14 mai 2015
Bâtiment à Paris qui vise à obtenir les 3 certifications : LEED, BREEAM et HQE

Au Québec nous connaissons bien la certification Leadership in Energy and Environmental Design – États-Unis (LEED), et un peu la certification Living Building Challenge – États-Unis (LBC), mais il existe d’autres certifications à travers le monde, notamment Haute Qualité Environnementale - France (HQE) et Building Research Establishment Environmental Assessment Methodology – Royaume-Uni (BREEAM).

Un rapport a été écrit sur les différences entre ces certifications, voyons de plus près ce qu’il en est.

De prime abord, les certifications mentionnées ci-haut divergent quelque peu dans leurs objectifs spécifiques. À titre d’exemple, la certification HQE se distingue des autres car elle met autant l’emphase sur les exigences centrées sur le respect de l’homme (confort de l’usager) que sur celles centrées sur le respect de la planète. LEED et BREEAM mettent davantage l’emphase sur les exigences externes à l’homme telles que la consommation d’énergie, de ressources, d’eau, etc.. Cependant, il faut noter que HQE englobe la plupart des exigences de LEED et BREEAM sur le respect de la planète. La certification LBC est quant à elle extrêmement exigeante et se différencie par le fait qu’elle comporte une série d’exigences obligatoires, qui visent la construction d’un bâtiment à impact positif sur l’environnement et l’homme.

La manière de comptabiliser les points, ou crédits peut également varier. Si les certifications HQE et LEED demandent le respect de prérequis ou préalables, la certification BREEAM ne requiert pas de champs obligatoires. Il est toutefois à noter que les préalables HQE et LEED sont relativement semblables, notamment en ce qui concerne la performance énergétique et la ventilation. HQE complète les préalables avec des objectifs concernant la santé et le confort des occupants. Le calcul des points et du niveau de certification se fait de manière différente pour chaque certification, mais il respecte tout de même la notion que le nombre de points cumulés est proportionnel au niveau de certification obtenu.

En ce qui concerne la chronologie des certifications, elles interviennent toutes lors de la construction du bâtiment, au minimum. BREEAM propose une étape intermédiaire après la réalisation des plans et devis, alors qu’avec LEED, selon l’étude, il serait possible d’obtenir un pré-certificat avant la réalisation des plans et devis. HQE demande les deux, et met donc l’emphase sur la partie conception. LBC demande qu’un an d’exploitation du bâtiment nouvellement construit soit effectué pour démontrer les performances énergétiques. Le respect des règlements locaux est inclus dans les différentes certifications, et elles reprennent pour la plupart les grands standards internationaux : ASHRAE et norme ISO, ou le CMNEB 2011 au Canada. Cependant, en ce qui concerne la certification LBC, la réglementation locale peut parfois demeurer un frein à ce que la certification propose. Par exemple, le niveau de traitement de l’eau potable est parfois insuffisant pour répondre aux exigences des autorités municipales ou régionales, même si l’eau traitée est utilisée pour une toilette! 

L’étude est particulièrement intéressante en ce qui a trait à la répartition des points, les calculs pour leur obtention et les divers sujets abordés par les crédits. Les trois certifications tournent autour des enjeux de l’énergie, de l’eau, des matériaux et de la qualité de l’air. LEED marque un intérêt plus marqué pour la localisation du bâtiment, et le confort des occupants, mais ces exigences sont plus qualitatives que quantitatives.

Je vous invite donc à lire cette étude, très intéressante. Mais pourquoi se pencher sur de nouvelles certifications? Car une seule certification ne prend pas en compte l’ensemble des composantes du bâtiment durable. De plus, cela permet aux professionnels de développer leurs compétences et de demeurer critiques par rapport aux certifications existantes. J’avoue, ça me donne le goût de regarder un peu plus ce qu’il se fait ailleurs, et vous?

 

 

Pour en savoir plus :

http://www.alto2.ca/images/pdf/ALTO2_Les_certifications_internationales_...

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA

Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.

Commentaires les plus récents

Le réemploi des matériaux
Le réemploi des matériaux
Des panneaux de gypse qui...
Des panneaux de gypse qui...
Brille le soleil dans votre...
Mini téléréalité des eaux...
Les coûts réels des écoquartiers

Sur la vitrine Projets Verts