10 août 2013
Source: SuisseEnergie

Saviez-vous que des mesures effectuées à Genève ont démontré qu’une hausse d’un seul degré Celcius de la température de l’air extérieure (en moyenne journalière) engendrait une augmentation d’environ 8 MW de la puissance électrique appelée pour répondre aux besoins additionnels de climatisation de la ville. Pour vous donner une idée, 8 MW, c’est la capacité d’une microcentrale électrique d’Hydro-Québec!

Les grandes chaleurs sont là pour rester et, même en zone nordique, il faudra trouver des moyens de plus en plus efficaces pour tempérer l’air intérieur des bâtiments. Bien entendu, il y a toutes les solutions qui tournent autour du vitrage et de la réduction du gain thermique solaire : pare-soleil, verre électrochromique, stores, louves, etc. Il y aussi la grande variété d’appareils de refroidissement mécaniques dont l’efficacité s‘améliore. Mais que dire des modes de refroidissement passifs? On parle souvent de chauffage solaire passif, mais trop rarement de refroidissement passif!

Avant de vous entretenir sur mes dernières trouvailles, je pense à une exception qui se doit d’être mentionnée… Il y a le Centre spécialisé de technologie physique du Québec (CSTPQ) de La Pocatière, qui, je sais, tire profit de son système de géothermie avec réservoir thermique pour refroidir l’intérieur de ses bureaux. Ainsi, oui, il y a au moins un bel exemple de refroidissement passif au Québec. Pouvez-vous en identifier d’autres que j’ignore? Certainement, et faites-moi-les connaître, je vous en pris! Par contre, soyons réalistes, ce n’est pas mesure courante.

Je me suis donc attardé à un document de SuisseEnergie* qui traite du sujet et je dois dire que je trouve cela bien inspirant. En voici donc les grandes lignes.

Des travaux de recherche menés par l’Université de Genève ont abouti à une solution en apparence simple, mais encore peu fréquentée : le déphaseur thermique. Cette installation, qui peut être intégrée à un système de ventilation neuf ou existant, permet de tirer profit du rafraîchissement nocturne pour réduire les besoins en refroidissement mécanique dans les bâtiments résidentiels et commerciaux.

Le déphaseur est un conteneur isolé, qui sert de plénum de refroidissement, voire même de réchauffement en saison de chauffe. Le matériau dont il est rempli peut varier, mais les chercheurs de Genève s’accordent pour dire que des billes d’argile constituent une option à privilégier. Pendant qu’une telle installation est approvisionnée en air froid nocturne, le bâtiment peut aussi être directement refroidi par un apport d’air extérieur. Ensuite, lorsque la température se réchauffe, l’air extérieur passe d’abord par le déphaseur qui abaisse la température avant que celle-ci ne pénètre le bâtiment. De cette façon, la température moyenne de l’air d’alimentation du bâtiment se trouve diminuée et permet de réduire les besoins en climatisation mécanique. N’est-ce pas simple et, tristement, encore rare?

* Qui est SuisseEnergie? Selon leur site Internet, c’est « la plate-forme qui rassemble sous un même toit l'ensemble des activités liées au domaine des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique. Les objectifs sont réalisés en étroite collaboration avec la Confédération, les cantons, les communes et les nombreux partenaires appartenant à l'économie, à des organisations environnementales et des milieux de la consommation ainsi qu'à des agences de l'économie privée. La direction opérationnelle de SuisseEnergie est du ressort de l'Office fédéral de l'énergie. Les activités de SuisseEnergie s'articulent autour de thèmes comme la sensibilisation, l'information, le conseil, la formation et le perfectionnement, l'assurance qualité, la mise en réseau et la promotion de projets avancés. »

J’ai tiré mes données statistiques du rapport suivant, produit par SuisseEnergieLe rafraîchissement de bâtiments par déphasage.

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA

Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.

Commentaires

Soumis par Ibrahim El-Helou le 2013-09-11

Bonjour Francis,

Serait-il possible de verifier le lien qui mène vers le rapport mentionné en fin de l'article..
J'ai de la peine à le trouver.

Salutations,

Soumis par voirvert le 2013-11-15

Vous pouvez télécharger le rapport avec ce lien http://www.energie-cluster.ch/History/Nr-20-12-08-05-Homepage/Bilder/NL_20/NL_2005_20_31_Phasenschieber_F.pdf
Si le PDF ne se télécharge pas, vous pouvez cliquez le lien avec le bouton droit de votre souris et sélectionner «enregistrer le lien sous».

Concours- Gagner une formation Contech

Sur la vitrine Projets Verts

Commentaires les plus récents

Le réemploi des matériaux
Le réemploi des matériaux
Des panneaux de gypse qui...
Des panneaux de gypse qui...
Brille le soleil dans votre...
Mini téléréalité des eaux...
Les coûts réels des écoquartiers

Éco411

Espaces verts