14 mars 2017

Lors de la conception d’un bâtiment, il est intéressant de tenir compte de la diversité humaine. L’âge, la taille, les capacités physiques telles la vue, l’ouïe, la dextérité et les habiletés mentales, comme la mémoire, la compréhension ou même le sens de l’orientation sont des facteurs qui varient d’un individu à un autre. 

Un design accessible et universel propose un bâtiment pour tous, basé sur la facilité d’usage. Une planification efficace dès le départ réduit le besoin d’adapter selon l’évolution des usagers et s’inscrit parfaitement dans l’idée d’un bâtiment durable.

Le label « Accessibilité » vient tout juste d’être lancé en France par Certivéa, qui est aussi derrière la certification HQE. C’est une première mondiale, puisqu’il n’existe aucun autre label similaire. L’approche vise les bâtiments publics non résidentiels, à construire ou à améliorer. La démarche s’adresse à tout le monde et les éléments en place doivent présenter des compromis capables d’accommoder n’importe qui, peu importe la situation. La flexibilité présentée permet de prévenir toute possibilité d’exclusion, en tenant compte du rythme de chacun. Un usage simple et intuitif élimine toute complexité et rend l’information perceptible à tous.

Du côté du Québec, la Régie du bâtiment présente des « Normes de conception sans obstacle », qui couvrent certains aspects du design universel. Accès pour handicapés, rampes et portes à ouverture automatique sont quelques exemples fréquemment aperçus dans les établissements publics. Il y a toutefois moyen d’aller encore plus loin et d’innover pour rendre les bâtiments complètement adaptés à la diversité humaine. C’est la mission du « Centre for Excellence in Universal Design », qui publie guides et études sur le sujet.

D’un coté, le design accessible et universel mise sur des escaliers roulants, des portes automatiques et un effort physique minimal pour accommoder les usagers qui en ont besoin. De l’autre, le design actif met l’accent sur le mouvement. Il ne faut pas oublier que l’aménagement extérieur des bâtiments doit inclure des considérations d’accessibilité, qui peuvent aussi favoriser l’activité physique. Trottoirs, connexions, proximité des transports en commun et des services ; tous ces éléments sont importants dans les deux cas. 

Selon vous, comment relever le défi d’un bâtiment à la fois accessible et actif?

Pour en savoir plus

Les sept principes du design universel  

Label Accessibilité 

Normes de conception sans obstacles  

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA

Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.

Sur la vitrine Projets Verts

Commentaires les plus récents

Le réemploi des matériaux
Le réemploi des matériaux
Des panneaux de gypse qui...
Des panneaux de gypse qui...
Brille le soleil dans votre...
Mini téléréalité des eaux...
Les coûts réels des écoquartiers