Matériaux et ressources, Santé

L’hypersensibilité chimique multiple est un syndrome caractérisé par la répétition de symptômes allergènes affectant de multiples organes. Cette condition survient suite à une exposition à diverses substances chimiques, dont les concentrations d’exposition sont souvent bien inférieures à celles connues pour entraîner des effets dans la population générale. Selon Statistiques Canada, 5% de la population aurait tendance à développer des problèmes cutanés, respiratoires, articulaires ou neurologiques suite à une exposition prolongée à des composés organiques volatils (formaldéhyde, benzène, toluène, etc.).

Découverte par l’américain Theron G. Randolph dans les années 50, l’hypersensibilité chimique multiple ou hypersensibilité environnementale est maintenant reconnue par l’Institut national de santé publique et l’Organisation mondiale de la santé. 

La maladie débute par une phase de sensibilisation, période pour laquelle une personne est exposée à une ou des substances chimiques nocives à faible concentration, selon une fréquence unique ou périodique. Dans la seconde phase de la maladie, l’organisme présente des symptômes qui s’apparentent à des allergies, suivant l’exposition à des composés chimiques, qui ne sont pas nécessairement les mêmes que lors de la phase de sensibilisation. Les symptômes peuvent s’aggraver avec le temps, pour des concentrations de plus en plus faibles.

Sources : Association française d’aide et de défense des personnes atteintes du syndrome d’hypersensibilité chimique, Protégez-vous.

Rechercher dans le wiki

Sur la vitrine Projets Verts

Éco411

Le répertoire des professionnels de la construction verte au Québec

Espaces verts