Aller au contenu principal
x

Lancement de la version 3.0 du Living Building Challenge

26 mai 2014
Par Marie-Ève Sirois

Dans la foulée du congrès Living Future 2014, Jason F. McLennan s’est adressé à tous les participants pour aborder le thème de la beauté, puis annoncer une série de nouveaux programmes. Au passage, il a fait référence à une série de projets exemplaires, dont le Centre d’aménagement paysager durable Phipps (Pittsburgh, PA), le pavillon d’accueil du Jardin botanique VanDusen (Vancouver), l’école primaire Bertschi (Seattle, WA) et le Centre Omega (Rhinebeck, NY).

Au début de son allocution, Jason F. McLennan a développé sur la conception dysfonctionnelle de notre société par rapport aux critères de beauté et d’esthétique. « Soit nous y accordons trop d’importance, dit-il, soit elle est complètement ignorée. Et dans ce cas, elle révèle ce qui est réellement affreux et inadéquat. » Il a ensuite enchaîné avec plusieurs exemples de design biophilique pour illustrer son propos.

Puis, il a enfin dévoilé la dernière version du Living Building Challenge (LBC). La toute nouvelle mouture vise à élever les standards et à favoriser le design régénératif. On y trouve quelques éléments innovateurs, mais aussi des sections plus raffinées qu’auparavant, notamment en ce qui concerne le pétale Équité, qui intègre maintenant le programme JUST. De cette façon, le travail nécessaire au processus de certification est davantage balisé.

« Les changements que nous avons intégrés reflètent les apprentissages effectués grâce aux projets précédents », affirme Amanda Sturgeon, vice-présidente Living Building pour l’International Living Building Institute (ILFI).

Parmi les changements mis en lumière lors du congrès, mentionnons le retranchement de la portion Quartier du LBC, en raison de la création du programme Living Communities. De plus, la capacité de résilience des infrastructures en cas de conditions extrêmes gagne du terrain. Mais surtout, cette version est annoncée comme un outil de design pour une architecture régénérative.

En ce qui a trait au pétale Matériaux, soit l’un des plus difficiles à obtenir selon certains concepteurs, il est maintenant directement lié au programme DECLARE. Qui plus est, il contient une liste de matériaux à éviter, bien connue sous le nom de Liste rouge, renouvelée et encore plus exhaustive.

Introduction du Living Future Challenge

Alors que 2006 a vu naître le LBC, le 8e congrès annuel aura vu naître le Living Future Challenge, un projet aux visées globales et internationales. On le voyait d’ailleurs venir avec les programmes JUST et DECLARE et il était probablement temps d’uniformiser le tout.

Ainsi, sur le nouveau site Internet de l’ILFI, on présente maintenant l’organisation comme celle qui offre un carrefour de programmes axés sur un futur durable. Désormais, le Living Future Challenge est au centre de l’organisation et il s’adresse à plusieurs industries par le biais d’une variété de déclinaisons, dont certaines restent encore à développer.

Ultimement, on peut s’attendre à une liste exhaustive de programmes, tels Living Buildings et Living Communities. Sont à venir de nouveaux défis tels Living Products, qui sera dévoilé en 2014, Living Food, Living Enterprises et Living Lifestyles.

Rappelons que l’ILFI est aussi le parent de la maison d’édition Ecotone et du Cascadia Green Building Council, qui couvre les territoires de l’Oregon, de Washington et de la Colombie-Britannique.

Les héros du LBC récompensés

Lors du gala baptisé Big Bang, Amanda Sturgeon et Jason F. McLennan ont récompensé huit héros du bâtiment vivant : Joshua Berger (Adventuress), Johanna Brickman (Oregon BEST), Mary Casey (Living Future Australia), Lance Jeffery (Université de Wollongong), Caroline Pidcock (Pidcock Architecture + Sustainability), Anthony Ravitz (Google), Pauline Souza (WRNS Studio), Kath Williams (Kath Williams + Associates). « Chacun à leur façon, ces personnes ont contribué à l’avancement des connaissances dans le domaine de l’architecture durable », a souligné Amanda Sturgeon.

Pour couronner le tout, on a annoncé qu’il y avait maintenant plus de 200 projets enregistrés LBC. Ensuite, les organisateurs ont procédé à la remise officielle de quelques certifications, soit celles de Bechtel Environmental Classroom, NRDC à Chicago, EPA Samoa, le centre d’aménagement paysager durable Phipps, l’école secondaire de Hood River et trois maisons ayant atteint une certification partielle ou complète.