Section du Québec du CBDCa
CHRONIQUE SUR LE BÂTIMENT DURABLE

Consulter toutes les chroniques du
Conseil du bâtiment durable du Canada - Québec

Plusieurs certifications liées au bâtiment durable, telles que LEED et WELL, intègrent une préoccupation pour la santé humaine, et ce, dès la phase de conception des projets. Bien que plusieurs acteurs du bâtiment aient un impact considérable sur la santé des occupants (chargé de projet, maitre d’ouvrage, architecte, designer, acousticien, spécialiste de l’éclairage, etc.), ces certifications reconnaissent tout particulièrement la valeur ajoutée de l’ergonome au sein des équipes de projet.

« A building that is sustainable for the environment and the economics of a business, but does not focus on the needs of occupants and provide ergonomic working conditions, is not truly sustainable. Green building design must address the health and well-being of occupants in order to fully meet the intent of sustainable development[1]. » (Dorsey et Hedge, 2017)

L’ergonome 

En basant ses recommandations sur une étude du travail réel, et non sur le travail prescrit dans la définition de tâches, l’ergonome est en mesure de bien comprendre le travail qui est ou sera réalisé dans un environnement donné. En guidant les concepteurs et en émettant des repères ergonomiques pour la conception des environnements de travail, il peut éliminer à la source les situations dangereuses ayant le potentiel de causer des blessures ou celles pouvant mener à de l’inconfort et des pertes de productivité. L’apport de l’ergonome dans un projet sera d’autant plus important que :

  • Le projet touche un grand nombre de travailleurs;
  • La fréquence et la gravité des accidents du travail sont élevées;
  • L’apparition des maux et des blessures sont prévisibles si rien n’est fait pour les prévenir;
  • Des situations de travail identiques ou comparables sont reproduites régulièrement;
  • Les aménagements ou installations envisagés n’ont pas encore été éprouvés (degré d’incertitude élevé).

Les questions soulevées par la démarche ergonomique constituent des enjeux qui surgiront tôt ou tard et qu’il vaut mieux traiter au moment de la conception, alors qu’il est encore peu dispendieux et possible d’intervenir à la source.

LEED et WELL 

La certification LEED reconnait depuis longtemps l’apport de l’ergonome. Au Canada, une interprétation favorable avait été obtenue, permettant d’intégrer à la certification canadienne le crédit pilote no 44 américain, dès les versions LEED Canada-NC (1.0 avec addenda et 2009). D’ailleurs, quelques projets québécois se sont prévalus du crédit

Pour sa part, la version 2 de la certification WELL aborde maintenant l’ergonomie sous le concept de mouvement. Ce concept cherche à intégrer le confort et la santé-sécurité à l’aide d’une variété de stratégies incluant le design, la formation et la mise en place de différentes politiques. Concrètement, le concept de mouvement inclut deux aspects spécifiquement liés à l’ergonomie :

  • des   conditions préalables, soit des aspects à aborder obligatoirement, qui vont au-delà des caractéristiques prévues par la version 1 de la certification WELL et qui visent, entre autres :
    • l’ergonomie visuelle;
    • la possibilité d’alterner le travail assis et le travail debout (pour au moins 25 % des employés);
    • les possibilités d’ajustement de la chaise dont, entre autres, la hauteur et la profondeur de l’assise.
    • la gestion des conditions des employés passant plus de 50 % de leur temps debout;
    • une optimisation qui requiert l’intervention, au moins deux fois par année, d’ergonomes certifiés ou de professionnels titulaires d’un diplôme en ergonomie afin de :
    • donner de la formation sur l’utilisation des équipements ou faire des ajustements à la demande des occupants;
    • réaliser des audits des espaces de travail, des accessoires des postes de travail, des aires de travail et des politiques existantes de gestion de l’ergonomie.  

En terminant, notons que les certifications LEED et WELL ont harmonisé leurs critères respectifs, simplifiant ainsi le processus pour les projets visant la double certification.

1. Dorsey, J.A., Hedge, A. (2017) Re-evaluation of a LEED Platinum building: occupant experiences health and comfort. Work, vol. 57, no 1, p. 31-41



Martin Bouchard

 

Par Martin Bouchard, B, Sc., M.A
L’auteur est coordonnateur opérations, ventes et marketing chez Vincent Ergonomie. Il est bénévole au comité des communications de la Section du Québec du CBDCa depuis 2013.

Sur la vitrine Projets Verts