Par Rénald Fortier
Démonstration d’applications innovantes de l’aluminium dans des bâtiments public

Zoom sur les démarches menées par la SQI et la SHQ pour mettre en vitrine des applications innovantes de produits d’aluminium dans le domaine du bâtiment.

Le courant qui souffle en faveur d’une utilisation accrue de l’aluminium dans le bâtiment n’a cessé de prendre de l’amplitude au Québec au fil des derniers mois. Si AluQuébec se pose comme la locomotive de tête du mouvement qui se dessine avec le déploiement de son vaste chantier d’affaires Bâtiments et construction durable, la Société québécoise des infrastructures (SQI) et la Société d’habitation du Québec (SHQ) sont loin d’y être étrangères. Loin de là, même.

Il faut savoir que l’une des 27 mesures de la Stratégie québécoise de développement de l’aluminium 2015-2025 (SQDA) doit se traduire par l’injection de quatre millions de dollars, d’ici l’horizon 2022, pour faciliter la démonstration de nouveaux produits d’aluminium dans les édifices publics. Et que sa mise en œuvre interpelle directement la SQI, propriétaire et gestionnaire de projets pour les immeubles gouvernementaux, et la SHQ, principal organisme gouvernemental responsable de l’habitation au Québec.

Ces deux sociétés d’État ont donc chacune signé une entente à cet effet avec le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, responsable de l’attribution des aides financières s’inscrivant dans la foulée de la SQDA. Elles se verront ainsi rembourser certaines dépenses liées à la conception, à la réalisation et au monitorage de nouveaux produits en aluminium ou de nouvelles applications du matériau.

Nathalie Doyon et Jacques Tremblay

Si l’objectif poursuivi par la SQI et la SHQ est le même, leur mode opératoire diffère cependant. La première y voit selon les occasions offertes par certains projets, en fonction de leur stade d’avancement ; la seconde, elle, en sollicitant des propositions formelles dans le cadre de la réalisation de projets AccèsLogis Québec.

Côté SQI

« Nous avons établi un processus tout aussi rigoureux que pour identifier et évaluer les projets présentant un potentiel d’utilisation innovante pour les produits en aluminium. Les projets qui s’y prêtent sont ceux qui en sont aux étapes de la conception et des plans préliminaires », indique Jacques Tremblay, directeur de l’expertise de Québec à la SQI.

C’est ainsi que dès qu’un projet est ciblé, la SQI travaille de concert avec les professionnels du bâtiment qui y sont associés pour trouver de nouvelles applications à valeur ajoutée à l’aluminium. Pour être mises de l’avant, elles doivent nécessairement présenter un fort potentiel de réutilisation dans l’industrie de la construction. Tout comme elles doivent se démarquer par leur esthétisme et contribuer à améliorer la performance des bâtiments, notamment sur les plans de la durabilité, de la recyclabilité, de la résistance à la corrosion et de la facilité d’entretien.

« Lorsque la fenêtre d’opportunité est ouverte, nous invitons les architectes, ingénieurs et designers qui œuvrent sur nos projets à nous proposer des solutions permettant d’y mettre en valeur l’aluminium dans une perspective à la fois novatrice et durable, précise Jacques Tremblay. Il peut s’agir de nouveaux revêtements ou de murs rideaux, ou encore de nouvelles applications de tels produits et systèmes, pour ne citer que ces exemples. »

Une fois reçue, une proposition sera ensuite soumise à l’examen d’un comité d’évaluation, puis dans certains cas à une étude de faisabilité selon la nature du produit d’aluminium présenté. Suivront, s’il y a lieu, les phases de conception et de construction ainsi que le suivi de la performance de la solution en aluminium mise à l’essai.

Démonstration d’applications innovantes de l’aluminium dans des bâtiments publics

« Nous sommes bien placés favoriser la démonstration de produits innovants en aluminium dans nos projets et ainsi contribuer, avec des exemples qui sont pertinents, à ouvrir de nouvelles avenues permettant une utilisation accrue de ce matériau. Jusqu’à présent, la réponse des professionnels est au rendez-vous et nous sommes à évaluer des propositions des plus intéressantes », indique Jacques Tremblay.

Côté SHQ

Même son de cloche du côté de la SHQ, qui appuie avec tout autant d’enthousiasme l’intégration de produits d’aluminium novateurs dans le design des projets d’habitation communautaire auxquels elle est associée dans la foulée du programme AccèsLogis Québec. C’est pourquoi elle  travaille de concert à cette fin avec les organismes, groupes de ressources techniques et concepteurs qui voient à développer ces ensembles dont l’envergure peut varier de huit à 200 unités de logement.

Pour les inviter à se prévaloir de l’aide financière allouée pour la démonstration de solutions innovantes en aluminium, ou encore de nouvelles applications de produits existants, la SHQ a procédé à un premier appel de propositions à l’été 2017. Un appel qui a été bien entendu, à l’évidence, puisque 19 produits lui ont alors été soumis dans le cadre de huit projets en développement.

Pour être admissibles, soulignons-le, les projets devaient intégrer au moins un nouveau produit en aluminium, constitué d’une ou de plusieurs composantes constituées de ce matériaux. Cette solution devait nécessairement favoriser l’utilisation de l’aluminium par l’entremise des marchés publics, améliorer la performance du bâtiment et être utilisée dans un contexte et un usage novateurs pour le domaine de l’habitation.

« Au final, nous avons retenu huit produits s’inscrivant dans sept projets, indique Nathalie Doyon, conseillère technique à la SHQ. Comme des éléments de garde-corps et de balcon, des revêtements mettant à profit des techniques d’impression ou encore des voiles perforées servant à la fois de pare-soleil devant les ouvertures et à animer une façade en laissant filtrer la lumière le soir venu.

Elle note que les développeurs et les concepteurs de projets avaient l’occasion de pousser la recherche et l’innovation pour aller vers des solutions qui ne figurent pas dans la production usuelle, et ils ont assurément su la saisir avec brio. D’autant plus quand on sait que les propositions devaient s’inscrire dans une perspective de réalisation de logements abordables.

« En plus des objectifs poursuivis par la SQDA, les solutions proposées devaient aussi être couplées aux bénéfices que pouvait en retirer le milieu de l’habitation communautaire, de façon à profiter à la fois à la l’industrie du bâtiment et aux organismes qui voient à la gestion des immeubles à la réalisation desquels nous sommes associés. Plus particulièrement en y intégrant des produits qui seront durables dans le temps et faciles d’entretien », précise Nathalie Doyon, en soulignant qu’un second appel de propositions devrait être lancé en 2019.

Critères d’évaluation

Parmi les critères sur lesquels se basent la SQI et la SHQ pour évaluer les produits innovants en aluminium qui leur sont proposés figurent notamment les suivantes :

  • Le potentiel de réutilisation du produit;
  • Les qualités esthétiques, formelles et fonctionnelles;
  • La recyclabilité;
  • La durabilité;
  • La résistance à la corrosion;
  • La facilité d’entretien;
  • Et autres

 

Appui financier

Autant du côté de la SQI que de celui la SHQ, l’aide financière allouée pour la démonstration de produits d’aluminium se décline comme suit :

  • 50 % des coûts de conception, d’acquisition et d’installation du produit;
  • 100 % des sommes déboursées en études de faisabilité, en évaluation, en monitorage et en promotion du projet, jusqu’à un maximum établi selon la nature du projet.

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA

Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.