Par Rénald Fortier
11 juin 2019
Coup d’envoi du projet Espace Montmorency à Laval

L’ensemble immobilier à usage mixte Espace Montmorency verra le jour dans une perspective résolument durable à Laval, d’ici l’automne 2022, à un coût évalué à plus de 450 millions de dollars.

Ce vaste complexe, qui vient tout juste d’être mis en chantier à un jet de pierre de la station de métro Montmorency, comptera quatre tours principales offrant plus 1,3 million de pieds carrés d’espaces locatifs. Il réunira des commerces et des bureaux, respectivement sur 150 000 et 350 000 pieds carrés, 700 unités d’habitation locatives, un hôtel de 180 chambres, un stationnement souterrain pouvant accueillir 1 400 véhicules et des espaces verts publics totalisant 50 000 pieds carrés.

Mis sur pied par Montoni et le Fonds immobilier de solidarité, le projet a rallié en cours de route un troisième partenaire, Groupe Sélection. Ce dernier verra au développement de la partie résidentielle, qui intégrera des milieux de vie distincts visant à répondre aux besoins diversifiés d’une clientèle intergénérationnelle : 200 appartements-boutiques pour les 55 ans et plus; 300 unités pour les 35 à 55 ans; et 200 logements pour les 18 à 35 ans.

S’articulant autour d’un design par bloc, le projet prendra forme en une seule phase continue à l’intérieur du quadrilatère délimité par le boulevard Le Corbusier ainsi que les rues Jacques-Tétreault, Lucien-Paiement et Claude-Gagné. Les travaux, qui seront exécutés par un consortium formé par Montoni et Groupe Sélection, porteront d’abord sur la construction du stationnement souterrain et d’un basilaire commercial. Suivra l’édification de tours résidentielles, puis d’une tour à bureaux et d’une autre pour l’hôtel.

Le projet Espace Montmorency visera une certification LEED pour le noyau et l’enveloppe, d’une part, et une autre pour l’aménagement des quartiers, d’autre part - Image de Fonds immobilier de solidarité FTQ

Design durable

Plusieurs stratégies et mesures durables sont intégrées au concept du projet, comme l’aménagement de toitures végétalisées, l’apport abondant d’éclairage naturel, l’intégration de processus automatisés de gestion de l’eau, le recours à des équipements éconergétiques ou encore l’utilisation de matériaux à contenu recyclé et de bois FSC, pour ne citer que ces exemples.

Le projet vise d’ailleurs l’obtention de deux sceaux LEED : l’un pour le noyau et l’enveloppe, l’autre pour l’aménagement des quartiers. Sans compter qu’il briguera également une certification WELL axée sur le confort et la santé des occupants.

Outre les trois partenaires engagés dans le développement d’Espace Montmorency, l’équipe de projet réunit notamment Sid Lee Architecture, GBi (génie électromécanique) et SDK (génie structural).

 

Sur la vitrine Projets Verts