Marie-Noëlle Deblois
13 octobre 2015
Le Centre Vidéotron : vert et performant - Crédit : Ville de Québec

Finie l'époque des arénas sombres et énergivores. Inspirés par le climat québécois, les architectes du Centre Vidéotron ont voulu créer un environnement contemporain et confortable où prime l’efficacité énergétique.

En septembre dernier, la section du Québec du Conseil du bâtiment durable du Canada choisissait le Centre Vidéotron pour le lancement de sa saison 2015-2016. C’est que cet amphithéâtre, qui vise une certification LEED-NC de niveau Argent, intègre une série de mesures et de technologies permettant d’en optimiser le confort et l’efficacité énergétique.

Lorsque la Ville de Québec mandate, à l'automne 2012, l’équipe intégrée SAGP (SNC-Lavalin, ABCP architecture, Gagnon Letellier Cyr Ricard et Mathieu architectes et Populous), pour réaliser son nouvel amphithéâtre, elle souhaite en faire un bâtiment à la fois emblématique et éconergétique. Un défi réussi pour l'équipe de conception, qui a réduit la consommation énergétique du centre de 50 % comparativement à un amphithéatre semblable.

Ouvert et performant

Plusieurs initiatives concourent à l'atteinte de ce haut niveau de performance. Comme le recours à des refroidisseurs à vitesse variable, l'installation d'appareils d'éclairage efficaces composés à 100 % de luminaires à DEL et l'apport de lumière naturelle.

C’est sans oublier l'aération par les gradins. Innovation mise de l'avant dans plusieurs salles de spectacle à travers le monde, il s'agit néanmoins d'une première pour un aréna. Plutôt que d’avoir d’imposants systèmes de ventilation au plafond, on utilise l'espace sous les bancs. Ainsi, l'air est propulsé à l'arrière des sièges, se diffuse plus doucement et est mieux réparti dans l’ensemble de la salle. Ce système permet donc un meilleur équilibre des températures entre la patinoire et les gradins.  

Le Centre Vidéotron : vert et performant - Crédit : Ville de Québec

L'air plus froid nécessaire au refroidissement de la glace provient quant à lui du tableau indicateur. « L'air froid, d'une température d'environ 15 degrés, est pulsé seulement vers la glace et non vers l'ensemble de l'espace. Il est ensuite retenu par les bandes et les baies vitrées, formant un dôme d'air froid sur la patinoire. Cette innovation permet d'obtenir une température idéale pour la glace, sans incommoder le public et surtout sans perte d'énergie », explique Maxime Turgeon, architecte, PA LEED chez GLCRM architectes.

Le design de l'amphithéâtre circulaire a été pensé afin d'optimiser la qualité des espaces intérieurs. « Contrairement aux amphithéâtres typiques, le Centre Vidéotron offre, grâce aux coursives vitrées et ouvertes tant sur l'intérieur que l'extérieur, de grands halls lumineux et des vues vers le centre-ville, le Vieux-Québec et Sainte-Foy, poursuit l'architecte. Il n'y a pas de vomitoires sous les gradins, les espaces sont ouverts. Lorsque l'amphithéâtre doit être plongée dans l'obscurité, de grands rideaux noirs sont déployés.»

Ces rideaux sont aussi utilisés afin de changer la configuration de l'espace. Au total, quelque 24 configurations sont possibles, avec des capacités d’accueil de 3 000 à plus de 20 000 personnes.

Plus du tiers des matériaux de l'amphithéâtre, d'une superficie de 65 037 mètres carrés, ont un contenu recyclé et sont de provenance locale. Bien qu'une structure d'acier et de béton ait été privilégiée, le bois occupe une place de choix au sein des espaces intérieurs. Ainsi, 92 colonnes de bois lamellé-collé produites par Nordic Structures ont été installées pour soutenir le revêtement extérieur. Constituées de têtes d'épinette noire, elles sont visibles de l’intérieur et créent ainsi une ambiance chaleureuse.

Soulignons que le Centre Vidéotron a été réalisé au coût de 370 millions de dollars – 3 millions de moins que prévu initialement – et dans le respect des échéanciers.