Les responsabilités des entrepreneurs spécialisés

Les devoirs que doivent accomplir les entrepreneurs spécialisés lors de la mise en œuvre d’un projet LEED.

Le rôle et les responsabilités des sous-traitants sont sensiblement les mêmes que ceux de l’entrepreneur général. Ils doivent notamment bien identifier les crédits dont ils sont responsables et produire tous les documents démontrant que les exigences des concepteurs ont été respectées.

Voici quelques exemples des responsabilités qui incombent à l’entrepreneur spécialisé selon le type d’ouvrages à exécuter :

  • excavation et terrassement : gestion des eaux d’excavation ; protection contre l’érosion ; application des mesures de protection mises en place (dispersion des poussières et des sédiments), etc. ;
  • coffrage et bétonnage : utilisation de bois FSC pour les coffrages selon certains critères spécifiques pour être applicable (l’entrepreneur général a la responsabilité du centre de lavage des bétonnières ainsi que du recyclage des résidus de béton), etc. ;
  • systèmes intérieurs : achat de matériaux avec un pourcentage de matières recyclées (panneaux de gypse et éléments de structure non porteurs), etc. ;
  • menuiserie et ébénisterie : achat de bois FSC ; les adhésifs, peintures, teintures et produits de scellement utilisés dans la fabrication de mobilier doivent respecter un pourcentage limite en matière de composés organiques volatils (COV) ; le contreplaqué doit être exempt d’urée formaldéhyde ajoutée, etc. ;
  • système CVC : les équipements de CVC doivent être conformes à la réglementation en vigueur (protection de la couche d’ozone). Ils doivent aussi respecter le Protocole de Montréal, qui vise l’élimination progressive des HCFC d’ici 2015 ;
  • plomberie : réduction de la consommation d’eau (aménagement paysager économe en eau, traitement des eaux usées), etc. ;
  • électricité : réduction de la pollution lumineuse (éclairage et lampes sans mercure), etc. ;
  • peinture : achat de peinture respectant un seuil limite de composés organiques volatils (COV) pour l’intérieur du bâtiment ;
  • Couvre-plancher : les tapis doivent être conformes au Green Label Plus du Carpet and Rug Institute. Les adhésifs employés pour leur pose doivent en outre respecter le règlement no 1168 du 7 janvier 2005 du South Coast Air Quality Management District (SCAQMD), etc.