Balade au cœur des îlots de chaleur montréalais
En milieu urbain, la température peut atteindre jusqu’à 10 °C de plus que dans les régions limitrophes. Dans la métropole, les...
Certification LEED pour l’édifice du Fonds de solidarité FTQ - Photo : FTQ
Le siège social du Fonds de solidarité FTQ arbore désormais le sceau LEED Canada BE: E&E pour les bâtiments existants de niveau...
Martin Roy - Photo Denis Bernier
La Tohu – la Cité des arts du cirque, le centre musical CAMMAC du lac MacDonald, le pavillon écoresponsable de l’ITA à Saint-...

Balade au cœur des îlots de chaleur montréalais

Balade au cœur des îlots de chaleur montréalais

En milieu urbain, la température peut atteindre jusqu’à 10 °C de plus que dans les régions limitrophes. Dans la métropole, les vagues de chaleur sont de plus en plus fréquentes et intenses. Le phénomène des îlots de chaleur urbains ne fait qu'aggraver cette tendance au réchauffement climatique et aux problèmes de santé respiratoire. Balade au sein des îlots de chaleur du centre-ville de Montréal.

Organisée par Le Cœur des sciences, la balade scientifique Les îlots de chaleur urbains propose une visite à pied en plein centre-ville de Montréal, en compagnie d'Olivier Canuel Ouellet, étudiant en comportement thermique des matériaux et en formation des îlots de chaleur urbains à la maîtrise de géographie à l'UQÀM. Mis sur pied par l'UQÀM, le Cœur des sciences est un centre culturel scientifique qui a pour mission de contribuer au développement de la culture scientifique du grand public.

Un îlot de chaleur désigne une élévation localisée des températures, particulièrement des températures maximales de jour et de nuit, enregistrées en milieu urbain, par rapport aux zones rurales. Ce phénomène accentue la fréquence, la durée et l’intensité des vagues de chaleur accablante en milieu urbain, menaçant la santé des personnes âgées et des personnes atteintes de maladies chroniques. La pollution atmosphérique serait même à l’origine de 1 500 décès prématurés par année à Montréal.

À travers cinq lieux du centre-ville, la visite nous expose les différents facteurs contribuant à la formation d'îlots de chaleur. En plus du climat local, influencé par la température, l’humidité et le vent, ces facteurs sont les émissions de gaz à effet de serre, la perte progressive du couvert forestier, l’imperméabilité et les bas albédos des matériaux, les propriétés thermiques des matériaux et la morphologie urbaine.

Balade au cœur des îlots de chaleur montréalais, Arrêt 1 - Photo de UQAM, Département de géographie, Hans Asnong

Les mesures de lutte aux îlots de chaleur urbains sont nombreuses, mais malgré les avancées technologiques et recherches dans le domaine, le verdissement et la perméabilité des matériaux sont encore les deux facteurs les plus influents en ce qui concerne la lutte aux îlots de chaleur. La végétation joue un rôle essentiel de protection contre la chaleur grâce au phénomène d’évapotranspiration et d’ombrage des sols et des bâtiments. Dans les villes le taux d’infiltration des sols est de seulement 15 %, tandis qu’en milieu naturel environ 50 % des eaux de pluie sont infiltrées dans le sol, ce qui modifie le parcours naturel des eaux pluviales et l'évaporation. Des solutions d'aménagement simples mais essentielles afin de limiter les impacts négatifs sur l’environnement et la santé.

La prochaine balade aura lieu le 17 juillet.

Inscription et information

Certification LEED pour l’édifice du Fonds de solidarité FTQ

Certification LEED pour l’édifice du Fonds de solidarité FTQ - Photo : FTQ

Le siège social du Fonds de solidarité FTQ arbore désormais le sceau LEED Canada BE: E&E pour les bâtiments existants de niveau Or. Cette certification reconnaît l’implantation de mesures continues en développement durable pour l’exploitation et l’entretien du bâtiment du boulevard Crémazie Est, à Montréal, et permet d’en évaluer la performance environnementale.

La mise en place et la documentation des mesures en développement durable ayant mené à l’obtention de la certification LEED ont été réalisées par le Fonds de solidarité FTQ, en collaboration avec la société immobilière Courbec, Provencher_Roy - division Développement durable et le Groupe SMi.

Se préoccupant de l’incidence de ses activités sur l’environnement, le Fonds de solidarité FTQ s’est doté depuis plusieurs années d’une politique environnementale. La certification LEED pour les bâtiments existants était l’une des actions visées afin d’améliorer la qualité de vie des occupants, de réduire l’empreinte écologique de l’édifice et d’inscrire ses activités quotidiennes dans une perspective de développement durable.

De nombreuses mesures écologiques ont été mises en place pour l’obtention de la certification. Des efforts supplémentaires en économie d’énergie, notamment, ont permis au bâtiment d’atteindre le 95e rang percentile au niveau de l’efficacité énergétique selon la cote de rendement Energy Star du Portfolio Manager canadien. Il se classe ainsi comme l’un des bâtiments les plus performants au pays.

De plus, le projet a permis d’intégrer plusieurs mesures d’économie d’eau potable, de mettre en place un programme de gestion des tours de refroidissement et d’éliminer l’utilisation de gaz réfrigérants plus dommageables pour la couche d’ozone.

Le Fonds de solidarité FTQ a aussi mis sur pied ou bonifié des politiques et des programmes d’achats durables, de gestion des matières résiduelles, de nettoyage écologique, en plus d’améliorer son programme d’encouragement pour l’utilisation des transports alternatifs.

Soulignons que le siège social du Fonds de solidarité FTQ, connu sous le nom de l’édifice Louis-Laberge, couvre plus de 38 000 mètres carrés et comporte 16 étages hors sol. Conçu par la firme d’architectes Birtz Bastien, il a été construit en 1992. 

Certification LEED pour l’édifice du Fonds de solidarité FTQ - Photo de Fonds de solidarité FTQ

Mesures de durabilité

Site

  • En plus de l’emplacement privilégié du bâtiment – il intègre notamment l’édicule du métro Crémazie – différentes mesures sont prises par le Fonds de solidarité FTQ pour encourager ses employés et ses locataires à utiliser des moyens de transport autres que la voiture individuelle : vélo, autobus, métro et covoiturage.
  • L’espace extérieur, composé principalement de vastes trottoirs clairs et de quelques zones de plantation, fait l’objet d’un plan de gestion écologique et contribue à réduire le phénomène d’îlot de chaleur.
  • L’éclairage du vaste basilaire vitré a été révisé afin de réduire la pollution lumineuse qu’il générait.

Eau

  • L’ensemble des accessoires et raccords de plomberie a été modifié ou remplacé afin de réduire la consommation d’eau potable et  des compteurs d’eau ont été installés pour faire le suivi.
  • Les tours de refroidissement font maintenant partie du plan de gestion pour le suivi de la qualité de l’eau.

Énergie

  • Différentes corrections et de nouveaux éléments ont été apportés aux systèmes mécaniques et électriques de l’édifice afin d’effectuer un suivi détaillé de la performance exemplaire de consommation énergétique.
  • Un plan de mise en service du bâtiment a été développé pour s’en assurer, couvrant, entre autres, l’optimisation et l’entretien des systèmes, ainsi qu’une analyse par rapport au standard d’ASHRAE (niveau 2).
  • L’ensemble des systèmes de base du bâtiment contenant des frigorigènes a été répertorié et corrigé afin de s’assurer de leur impact minime sur la couche d’ozone et l’effet de serre.

Achats durables

  • Les achats liés au fonctionnement du bâtiment, dont les lampes au mercure et les aliments, ont été intégrés à la politique d’approvisionnement responsable pour l’ensemble de l’immeuble et mis en application à l’aide de différents programmes.

Matières résiduelles

  • Le système de gestion des déchets solides de l’édifice, déjà performant, a été intégré à la nouvelle politique de gestion des déchets solides. Son application a été facilitée car les déchets de l’ensemble de l’édifice sont sous la responsabilité directe du gestionnaire immobilier.
  • Les audits de déchets ont permis de valider la performance et les bonnes habitudes de tri des déchets des usagers de l’immeuble.

Qualité de l’air intérieur (QAI)

  • Il est interdit de fumer à l’intérieur et jusqu’à 7,5 m de toute porte et prise d’air extérieure de l’édifice Louis-Laberge. Un espace fumeurs a été aménagé à l’extérieur pour les employés.
  • Une politique de gestion de la QAI a été développée pour s’assurer d’une qualité minimum dans l’ensemble du bâtiment.

Nettoyage écologique

  • Les pratiques de nettoyage ont été revues et intégrées dans différents programmes, chapeautés par une politique de nettoyage écologique à haute performance pour l’ensemble de l’édifice.
  • Les pratiques mises en place pour les achats de produits et d’équipements visent maintenant à protéger l’environnement et la santé des occupants. Les sources d’émissions chimiques, de polluants et parasitaires sont contrôlées et sous surveillance.

Source : Provencher_Roy

Lien vers l'article: 

Rencontre avec Martin Roy

Martin Roy - Photo Denis Bernier

La Tohu – la Cité des arts du cirque, le centre musical CAMMAC du lac MacDonald, le pavillon écoresponsable de l’ITA à Saint-Hyacinthe, la bibliothèque Raymond-Lévesque de Longueuil… La liste des réalisations durables auxquelles est associé Martin Roy pourrait se décliner encore longtemps, cet ingénieur de Deux-Montagnes se consacrant entièrement au bâtiment durable depuis le tournant des années 2000. Premier Fellow LEED au Québec, le président de Martin Roy et associés s’impose comme un leader non seulement dans son champ d’expertise, mais aussi dans tout le milieu du bâtiment durable.

Lien vers l'article: 

Consulter notre article : Rencontre avec Martin Roy

Éco411

Éco-411, le répertoire des professionnels de la construction verte au Québec.

Consultez l'annuaire

Produits documentés et analysés par le processus d’ÉCO-DÉCLARATION VALIDÉE de Vertima

Répertoire de produits et matériaux documentés et analysés par le
processus d’ÉCO-DÉCLARATION
VALIDÉE
de Vertima.

Consultez le répertoire

Chantiers LEED©

Des conseils pour mener à bien un projet LEED©.

Innovation

Un panneau d’insonorisation fait de fibres de bois 100 % recyclées et recyclables.

Formation

Les activités de formation offertes dans les différents champs d'intervention touchant des bâtiments durables.

Partout avec vous !

  • Nos flus RSS
  • Twitter
  • Facebook
  • Inscription à l'infolettre
  • Version mobile

Réseau en bâtiment vert et intelligent

ÉcoGestion

Des outils pour vous aider à exercer une gestion écologique de vos immeubles.

Partenaires

BOMA Québec
3R MCDQ
Commission de la construction du Québec
Recyc-Québec

Nos publications

Nos publications