15 août 2013
Cohabitat Québec - Photo : Carl M. Perreault

Le projet Cohabitat est passé du rêve à la réalité dans le quartier Saint-Sacrement à Québec. Les quelque 35 propriétaires-occupants ont déménagé le 15 juin dernier dans leur nouvelle demeure, tant et si bien réfléchie. Premier projet québécois du genre, ce nouvel ensemble résidentiel écologique est issu du mouvement danois bofællesskab (cohabitation) né dans les années 60, et débarqué aux États-Unis en tant que cohousing dans les années 90. 

Avant d’y poser pied, certains membres ont travaillé à la réalisation de leur projet pendant près d’une décennie pour fonder l’organisation, développer un mode de gouvernance, recruter d’autres membres, trouver un terrain, conceptualiser les lieux et finalement construire l’ensemble d’habitations. 

La conception a débuté avec l’Atelier Pierre Thibault en 2010 et s’est poursuivie avec la firme Tergos à partir de mars 2012. Le projet aura été en chantier une douzaine de mois, jusqu’au 14 juin 2013. Au lendemain, les cohabitants emménageaient dans leurs copropriétés et maisons de ville. La grève de la construction débutait deux jours plus tard. À ce jour, seuls quelques détails doivent être réglés par l’entrepreneur pour que l’architecte signe la livraison finale du projet. 

Tous les bâtiments de Cohabitat Québec visent la certification LEED Habitations Canada, niveau Or ou Platine. Ainsi, on remarque que malgré l’âge récent des unités, à l’éclairage naturel abondant, elles sont exemptes de l’odeur des composés organiques volatils et la mitoyenneté est omniprésente. 

En tant que promoteur, Cohabitat Québec a fait appel à Lys Construction pour la gestion du projet et à l’entrepreneur général Constructions Pierre Blouin pour l’exécution des travaux. Martin Roy et Associés (génie électromécanique) de même que Terralpha (aménagement paysager) sont aussi au rang des acteurs du projet. Côté certification, l’organisme Écobâtiment a effectué le travail en collaboration avec Écohabitation, mandataire du système LEED Habitations pour tout le Québec. 

« Il fallait mener le projet à terme à l’intérieur de contraintes budgétaires importantes et nous avons fièrement relevé le défi », indique l’architecte Bruno Verge, associé de Tergos. Notons qu’une série d’imprévus en début de projet ont grugé une part du budget : pyrite gonflante, problèmes de structure dans le bâtiment existant, excavations coûteuses, etc. 

Cohabitat Québec - Photo de Carl M. Perreault

L’ensemble compte 42 unités en copropriété divise, de même qu’une maison commune de 790 mètres carrés. Cette dernière loge une grande cuisine commerciale, une salle à manger avec salle de jeux adjacente vitrée, de même que deux chambres d’invités, une buanderie, une chambre froide et quelques autres espaces communs. Les boîtes aux lettres y ont été installées, histoire de favoriser la circulation et les rencontres fortuites en ce lieu commun. 

Réparties dans quatre bâtiments, les unités d’habitation sont composées de 10 maisons de ville de trois et quatre chambres, ainsi que de 32 copropriétés de une, deux, ou trois chambres. 

Sur le lot, sept unités sont encore disponibles. Le prix de ces dernières varie entre 234 000 et 417 000 dollars, pour des unités de 62 à 172 mètres carrés, auxquelles s’ajoutent des zones communes à partager et un terrain d’un peu plus d’un hectare, déjà partiellement aménagé. Les acheteurs potentiels peuvent profiter de visites libres organisées tous les samedis de juillet et août, entre 13 h 30 et 16 h ou encore visiter le site Internet de Cohabitat Québec, qui contient beaucoup information sur le fonctionnement de l’organisation : www.cohabitat.ca.

Par Marie-Ève Sirois

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA

Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Concours- Gagner un des trois paniers découverte de Oatbox

Sur la vitrine Projets Verts

Éco411

Espaces verts