2 février 2017
Le Cecobois couronne ses lauréats 2017

Le Centre d’expertise sur la construction commerciale en bois (Cecobois) a salué l’excellence de 16 réalisations, hier, à l’occasion d’une soirée de gala qui réunissait près de 250 personnes au Palais Montcalm de Québec. 

La remise des Prix d’excellence Cecobois, qui en était à sa cinquième édition cette année, vise à célébrer l’utilisation grandissante du matériau bois dans la construction commerciale, institutionnelle et multirésidentielle ainsi que le savoir-faire des professionnels du bâtiment québécois sur le plan de l’architecture, de l’ingénierie et de l’innovation. 

En plus des 16 prix remis par le jury, neuf municipalités ont fait l’objet d’une reconnaissance spéciale pour leur engagement à utiliser le bois dans la construction de leurs bâtiments. Cecobois a également souligné la contribution exceptionnelle de Jean-Claude Baudry, architecte chez Nordic Structures, et de Louis Poliquin, ancien directeur de Cecobois, à l’industrie des produits structuraux en bois et au développement des marchés pour ces produits en leur remettant un Prix Émérite. 

« Au cours des dernières années, le matériau bois a non seulement gagné en hauteur dans la construction, mais il a aussi gagné en crédibilité. Les préjugés s’estompent, les connaissances techniques se développent et les pratiques s’améliorent sans cesse, comme en témoignent la qualité et la quantité de projets mis en lumière ce soir, a indiqué le directeur de Cecobois,Gérald Beaulieu. 

« En ayant à l’esprit les attributs du bois, une ressource renouvelable ayant une des plus faibles empreintes environnementales, et sachant que l’utilisation de ce matériau contribue à la lutte aux changements climatiques et à la création d’emplois en région, a-t-il ajouté, on ne peut qu’apprécier davantage les projets présentés dans le cadre de cette édition. » 

Les projets soumis devaient avoir été complétés au cours des trois dernières années, soit de 2013 à 2016. Parmi les 60 candidatures reçues, le jury devait choisir celles qui se démarquaient au niveau de la qualité du concept architectural, de la qualité du concept structural, de la qualité de l'exécution, de l’esthétique, de la fonctionnalité et de l’intégration efficace du matériau bois. 

Le jury 2017 était composé des personnes suivantes :

  • Éric Karsh, ingénieur, directeur, Equilibrium consulting ;
  • Meg Graham, architecte, directrice, Superkül ;
  • Frédéric Giasson, architecte, associé, Giasson Farregut Architectes ;
  • Sylvain Gagnon, ingénieur, gestionnaire de recherche, FPInnovations ;
  • Caroline Frenette, ingénieure, conseillère technique, Cecobois. 

Les projets lauréats 

Bâtiment commercial de moins de 1 000 m2 et Ossature légère

Siège social de STGM - Photo de Stéphane Groleau

Siège social de STGM (Capitale-Nationale)

Le projet : situé aux portes de l’écoquartier D’Estimauville, à Québec, ce bâtiment moderne et épuré met à profit les caractéristiques et les avantages de la construction à ossature légère en bois. La structure du toit permet des portées libres de 13 m, créant un environnement de travail complètement ouvert. Les fermes laissées apparentes à l’étage, un fait rare pour ce type de structure, et peintes en blanc contribuent à l’élégance et à la luminosité des espaces intérieurs.
L’équipe : STGM Architectes ; Groupe Alco ; IDEA Intégration design et architecture ; Ambioner ; CEH ; RBR Structures ; Scierie MS Bilodeau ; et Arcotec. 


Bâtiment commercial de plus de 1 000 m2

Tanguay Trois-Rivières - Photo de Stéphane Groleau

Tanguay Trois-Rivières (Mauricie)

Le projet : plus grand magasin d’Ameublements Tanguay à ce jour, cette succursale se veut un clin d’œil réussi à l’histoire forestière de la Mauricie par l’utilisation d’une structure principale en bois lamellé-collé. Ce bâtiment se distingue par ses détails architecturaux élégants et raffinés, dont colonnes en V en façade, sa structure aux détails raffinés et ses puits de lumière judicieusement positionnés. L’intégration harmonieuse de la mécanique et de l’éclairage contribuent à rehausser la beauté de la structure en bois laissée apparente.
L’équipe : Coarchitecture ; Nordic Structures ; Les Consultants S.M. ; Therrien et Pomerleau ; Ameublements Tanguay ; et Prorez


Bâtiment institutionnel de moins de 1 000 m2

Centre de Services Le Bonnallie - Photo de Stéphane Groleau

Centre de Services Le Bonnallie - Parc national du Mont-Orford (Estrie)

Le projet : décrit comme étant poétique par le jury, ce bâtiment propose un jeu entre l’opaque et le transparent, entre l’intérieur et l’extérieur. L’insertion dans son milieu fait preuve d’une grande délicatesse, respectant si bien la topographie des lieux que le bâtiment semble sculpté à même le paysage. Le mélange réussi des essences et des couleurs lui confère de la personnalité tout en délimitant les différents espaces.
L’équipe : Anne Carrier Architecture ; SÉPAQ ; Agence RELIEFDESIGN ; EXP ; et Martin Roy et Associés. 


Bâtiment institutionnel de plus de 1 000 m2

Palais de justice de Montmagny - Photo de Stéphane Groleau

Palais de justice de Montmagny (Chaudière-Appalaches)

Le projet : ce bâtiment intègre de façon équilibrée différentes essences de bois nobles afin de créer des espaces intérieurs modernes et lumineux. Sa structure en bois lamellé-collé, qui rend hommage à l’un des matériaux d’origine du bâtiment patrimonial existant, permet de marier magnifiquement l’ancienne section et la nouvelle. L’escalier central, recouvert de frêne noir, offre quant à lui un contraste des couleurs et des matières.
L’équipe : Consortium CCM2 Architectes, Groupe A / Annexe U et Les Architectes Odette Roy et Isabelle Jacques ; CIMA+ ; Dessau (maintenant Stantec) ; Decarel ; Société québécoise des infrastructures ; Art Massif ; Columbia Forest Products ; Menuiserox ; Portes Lambton ; et Distribution Rustic. 


Bâtiment industriel

Centre technologique des résidus industriels

Centre technologique des résidus industriels (Abitibi-Témiscamingue)

Le projet : Véritable vitrine technologique, ce bâtiment témoigne d’une recherche approfondie au niveau des systèmes structuraux en bois, une ressource locale, intégrant l’ossature légère et le bois massif de manière réussie et originale. Les murs résilles en bois lamellé-collé, un élément distinctif et contemporain, ainsi que les fermes de toit à ossature légère en bois laissées apparentes à certains endroits et le magnifique escalier mettent en valeur l’industrie et le savoir-faire régionaux de manière esthétique.
L’équipe : TRAME Architecture + Paysage ; BGLA architecture + design urbain ; Stavibel ; SNC-Lavalin ; Hardy Constructions ; Centre technologique des résidus industriels ; Tecolam ; Freneco ; et Charpente 08. 


Bâtiment multirésidentiel

Domaine Forget - Pavillon Paul-Lafleur- Photo de Stéphane Groleau

Domaine Forget - Pavillon Paul-Lafleur (Capitale-Nationale)

Le projet : à la fois audacieux et sobre, ce bâtiment hébergeant les élèves de l’Académie musicale du Domaine Forget montre une sensibilité à son environnement tant naturel que bâti. Il se démarque par le jeu créatif dans la composition de ses façades, lequel offre une texture et un rythme intéressants entre son revêtement à clins en pin et ses fenêtres, créant un beau trait d’union entre la nature et la musique. Son porte-à-faux bien conçu donne au bâtiment l’impression de flotter au-dessus du magnifique paysage qu’il surplombe.
L’équipe : Bisson et associés ; LGT ; Constructions Béland & Lapointe ; Le Domaine Forget de Charlevoix ; TMS construction ; Goodfellow ; Matériaux Bomat ; Spécibois ; Quincaillerie Architecturale Centre-du-Québec ; et Ébénisterie René Daigle. 


Aménagement extérieur et autre structure

Serre urbaine du Projet Harmonie

Serre urbaine du Projet Harmonie (Montréal)

Le projet : située dans un ancien stationnement du HLM La Pépinière, à Montréal, cette serre urbaine trois saisons se veut un projet de jardin communautaire faisant la promotion de l’éducation environnementale. L’attention aux détails, particulièrement au niveau de la ferme ciseau en cèdre du toit, est palpable. Cette dernière crée d’ailleurs un joli jeu d’ombres et de lumière tout en donnant une impression de petite cathédrale en bois.
L’équipe : Rose architecture ; Construction Le Tournesol ; et Le Projet Harmonie / HLM La Pépinière.  


Concept structural intégré

Gare fluviale de Lévis

Gare fluviale de Lévis (Chaudière-Appalaches)

Le projet : s’inspirant du passé naval et industriel du site, la structure mixte bois-acier du bâtiment présente une conception soignée, témoignant d’un travail de collaboration entre l’architecte et l’ingénieur du projet. Les détails de connexion ont été soigneusement étudiés afin d’assurer le bon comportement de ces matériaux. L’utilisation du bois lamellé-croisé pour le platelage de la toiture a permis d’obtenir de grandes portées et d’importants porte-à-faux. Un bel exemple de conception intégrée menant à la réalisation d’un projet de qualité.
L’équipe : GLCRM Architectes ; Stantec ; Tetra Tech ; Constructions Béland & Lapointe ; Société des traversiers du Québec ; Société québécoise des infrastructures ; Nordic Structures ; Maxi-Forêt ; et Éloi Moisan. 


Détails architecturaux

Pavillon des Tours de la Pointe

Pavillon des Tours de la Pointe (Capitale-Nationale)

Le projet : ce pavillon logeant les services et l’administration du complexe de logements résidentiels Les Tours de la Pointe, à Québec, se distingue par son architecture et son intérieur raffinés. Présent à toutes les échelles du projet, le bois se marie gracieusement à d’autres matériaux pour créer une gamme de textures intéressante. À l’intérieur, l’intégration de l’escalier, de l’éclairage et du mobilier est minutieuse et élégante en plus de constituer un beau rappel de la structure principale en bois lamellé-collé.
L’équipe : CARGO Architecture ; Douglas Consultants ; Construction Citadelle ; S/C Tour de la Pointe ; Nordic Structures ; et Construction Citadelle.  


Revêtements extérieurs

Centre de découverte et de services du lac Arthabaska

Centre de découverte et de services du lac Arthabaska (Capitale-Nationale)

Le projet : S’inspirant de la pose du bardeau traditionnel, le revêtement de planches de pin posées à la verticale se décline en bandes horizontales, chaque bande chevauchant celle du dessous, créant une texture originale et intéressante. Les jeux de transparence au niveau du revêtement et l’intégration des fenêtres donnent du rythme à la façade. La découpe du parement sur le côté du bâtiment, au niveau de la toiture, constitue un détail soigné. Une préoccupation claire de la protection des éléments extérieurs en bois, jumelée à leur couleur grise, garantit leur durabilité.
L’équipe : BGLA architecture + design urbain ; BPR (maintenant Tetra Tech) ; CIB Groupe Conseil ; Groupe Habitat, Duo Design ; SÉPAQ ; Groupe BMR ; Tecolam ; Goodfellow ; et Ébénisterie René Daigle. 


Design intérieur (ex-aequo)

Maison des étudiants de l’ÉTS - Photo de Stéphane Brugge

Maison des étudiants de l’ÉTS (Montréal)

Le projet : en continuité avec le parc environnant, l’atrium de ce bâtiment se présente comme un vaste paysage intérieur évoquant une topographie inversée dont le plafond est fait de lattes de merisier. L’utilisation du bois au plafond célèbre de belle façon la géométrie particulière, presque sculpturale de ce dernier. Le revêtement en bois accentue les lignes du plafond de manière élégante et contribue ainsi avec brio à la richesse des espaces intérieurs.
L’équipe : Menkès Shooner Dagenais LeTourneux Architectes ; SDK ; Marchand Houle et associés ; Beaudoin Hurens ; École de technologie supérieure ; et Héritage Ébénisterie architecturale.


Design intérieur (ex-aequo)

Vitrine étudiante de l'École Polytechnique de Montréal - Photo de Stéphane Groleau

Vitrine étudiante de l'École Polytechnique de Montréal (Montréal)

Le projet : s’inscrivant dans le cadre de la revalorisation d’un important espace central intérieur pour la population étudiante, le projet consiste en 641 lamelles de bois ondulées reliant les différentes zones publiques et délimitant l’espace. Tantôt mobilier, tantôt plafond, la structure intègre judicieusement l’éclairage en plus de bien dissimuler les appareils électromécaniques de sorte à ne pas altérer l’ondulation et les courbes des éléments en bois, montrant un souci du détail. L’exécution artisanale des éléments en bois confère au projet un résultat élégant et extrêmement soigné, digne d’une œuvre d’art.
L’équipe : Menkès Shooner Dagenais LeTourneux Architectes ; Pasquin St-Jean et associés ; Bouthillette Parizeau et associés ; École Polytechnique de Montréal ; et Ébénisterie Hi-Teck.


Solution innovante

Passerelle des Trois-Soeurs

Passerelle des Trois-Soeurs (Capitale-Nationale)

Le projet : surplombant la rivière Saint-Charles, cette passerelle maximise l’utilisation du bois de façon judicieuse et innovante. Un mat double en bois lamellé-collé en forme de A retient, à l’aide de haubans, deux imposantes poutres en bois lamellé-collé de 1,8 m de haut servant d’appui aux panneaux en bois lamellé-croisé qui composent le tablier. La structure haubanée en bois franchissant 53 m de portée libre représente une utilisation rare au Canada. Une attention particulière a été apportée à la gestion des eaux pluviales pour assurer la protection des éléments en bois et la longévité de la passerelle.
L’équipe : ABCP architecture ; EMS Ingénierie ; SGTR ; Constructions BSL ; Ville de Québec ; et Nordic Structures.


Développement durable

Maison ERE 132

Maison ERE 132 (Bas-Saint-Laurent)

Le projet : ce centre d’interprétation situé aux Jardins de Métis se veut un lieu d’échanges et de recherches sur le bâtiment durable. Intégrant une conception solaire passive, le bâtiment démontre la volonté de concevoir de façon écoresponsable de nombreuses manières : par exemple, par une enveloppe très performante, des systèmes d’occlusion solaire simples et fonctionnels, la récupération des eaux pluviales, un volume compact et des matériaux locaux. Le bâtiment profite également d’une utilisation maximale des produits du bois et est même monitoré afin d’analyser sa performance énergétique.
L’équipe : Les architectes Goulet et Lebel ; Groupe Architecture MB ; Tetra Tech ; Kamco Construction ; Hélène Tremblay Groupe Design ; Les Amis des Jardins de Métis ; Produits PBM (maintenant PBM Solutions Structures) ; ConceptMAT ; Art Massif ; Groupe Lebel ; Tremtech ; et Bégin & Bégin.


Héritage

Bibliothèque de Montmagny

Bibliothèque de Montmagny (Chaudière-Appalaches)

Le projet : la nouvelle bibliothèque qui se greffe au presbytère existant permet de réutiliser cet édifice patrimonial d’importance pour la ville de Montmagny. Le jury salue ce mariage réussi entre l’ancien et le nouveau qui témoigne d’une recherche approfondie au niveau de l’intégration. La beauté du revêtement intérieur en bois et la mise en valeur de la structure originale du presbytère en font un petit bijou d’architecture. Ce projet, réalisé en-deçà du budget initialement prévu, est empreint de  sensibilité tout en rappelant la durabilité du matériau bois.
L’équipe : Lemay ; Génivar (maintenant WSP) ; Ville de Montmagny ; MEL innovation ; et Ébénisterie René Daigle.


Concept étudiant

Stack It Up

Stack It Up

Le projet : développé dans le cadre du concours américain Timber in the City, ce projet de 2e cycle en architecture vise la revitalisation d’un quartier de New York par la réalisation d’un bâtiment multiusage comprenant des logements et un marché public. Le concept du bâtiment est axé sur l’utilisation d’un système structural modulaire visionnaire dont les volumes imbriqués et ses différentes aires publiques parfois ouvertes, parfois fermées, offrent des ambiances variées. Le système constructif choisi permet également de profiter des avantages de la préfabrication en bois lamellé-croisé.
Les étudiants : Mélissa Duperron, Frédéric Quirion et Camille Robichaud Fortin (Université Laval).

Prix reconnaissance de l’engagement municipal

MRC de Kamouraska (Bas-Saint-Laurent)

Prix remis à Gervais Daris, maire de Saint-André, dans la MRC de Kamouraska, pour souligner le choix de la municipalité d’utiliser le matériau bois pour la construction de l’Édifice Claude-Béchard. La structure hybride, apparente à l'intérieur, le revêtement de bois extérieur et le lambris de tremble dans l'escalier principal contribuent à faire de l'Édifice Claude-Béchard un fleuron régional.
Équipe de ce projet : Les architectes Goulet et Lebel ; Tetra Tech ; Marcel Charest et fils ; MRC de Kamouraska ; Art Massif ; CONTACT signature ; et Tremtech.

Municipalité de Saint-Donat-de-Rimouski (Bas-Saint-Laurent)

Prix remis à la municipalité de Saint-Donat-de-Rimouski pour souligner le choix de la municipalité d’utiliser le matériau bois pour la construction du Pavillon des loisirs. En utilisant une grande variété de produits en bois dans son Pavillon des loisirs, et ce, autant pour la structure que les revêtements intérieurs et extérieurs, la Municipalité de Saint-Donat-de-Rimouski honorait ainsi l’engagement qu’elle avait pris en signant la Charte du bois en 2010.
Équipe de ce projet : Les architectes Goulet et Lebel ; Stantec ; Construction TechniPro BSL ; conceptMAT ; Art Massif ; Maibec ; MSL ; Unimat ; et Tremtech.

Municipalité de Saint-Gabriel-de-Valcartier (Capitale-Nationale)

Prix remis à Brent Montgomery, maire de la municipalité de Saint-Gabriel-de-Valcartier, pour souligner le choix de la municipalité d’utiliser le matériau bois pour la Marquise du Centre communautaire de Saint-Gabriel de Valcartier. L’utilisation d’une structure en bois lamellé-collé combinée aux contreventements métalliques apparents et aux murets de maçonnerie offre une nouvelle marquise au rendu très chic qui rehausse l’entrée de ce centre communautaire.
Équipe de ce projet : DMG Architecture ; WSP ; et Charpentes Montmorency.

Municipalité de Tring-Jonction (Chaudière-Appalaches)

Prix remis à Mario Groleau, maire de la municipalité de Tring-Jonction, pour souligner le choix de la municipalité d’utiliser le matériau bois pour la Réfection de la gare ferroviaire patrimoniale de Tring-Jonction. Cette ancienne gare construite en 1914 a été reconvertie en bibliothèque et en salles d'exposition pour cette municipalité beauceronne. Plusieurs fermes de toit en bois du bâtiment d’origine ont été récupérées de même que la plupart des portes, des fenêtres, et des éléments décoratifs en bois. Très esthétique et écologique, cette structure est une source d’inspiration pour d’autres municipalités à travers la province. 
Équipe de ce projet : Lemay Côté Architectes ; Roche ltée (maintenant Norda Stelo) ; et Nova Construction (J.P.R).

Ville de Beaupré (Capitale-Nationale)

Prix remis à Pierre Renaud, maire de la Ville de Beaupré, pour souligner le choix de la Ville d’utiliser le matériau bois pour la construction du Centre multifonctionnel de Beaupré. La volonté de la Ville de Beaupré de rendre hommage à l’histoire forestière de la région a fortement influencé le design de ce complexe sportif et récréatif qui favorise l’utilisation du bois sous différentes déclinaisons. 
Équipe de ce projet : MDA architectes ; Stantec ; Douglas Consultants ; Unigertec ; Éclairage architectural OKHAN ; Maibec, Obersound ; Goodfellow ; et Agences de l’Est P.J.

Ville de Blainville (Laurentides)

Prix remis à la Ville de Blainville pour souligner le choix de la Ville d’utiliser le matériau bois pour la construction de la Bibliothèque Paul-Mercier. Outre la structure, le parement extérieur et le mobilier, l’escalier central massif démontre l’apport du bois pour créer un espace chaleureux. 
Équipe de ce projet : MSDL Architectes ; Nordic Structures ; Blondin Fortin ; Projet Paysage ; Ingemax ; et Pasquin St-Jean.

Ville de Longueuil (Montérégie)

Cecobois a remis deux prix à Caroline Saint-Hilaire, mairesse de la Ville de Longueuil, pour souligner le choix de la Ville d’utiliser le matériau bois pour la construction de deux bâtiments :

  • Piscine Bariteau. Ce projet illustre de façon convaincante qu'il est possible de maximiser l'utilisation du bois pour la construction d'édifices publics de petite taille, plus particulièrement dans ceux dédiés à des installations aquatiques.
    Équipe de ce projet : Beaupré Michaud et associés ; Équation Groupe Conseil ; Quadrax et associés ; Nordic Structures ; et Trex.
  • Caserne #34. L’utilisation du bois dans cet édifice municipal répond à divers impératifs de sécurité incendie, de qualité de service, d’environnement et d’esthétique.
    Équipe de ce projet : Vincent Leclerc architecte ; Consultants S.M. ; Louis Dubuc ; Nordic Structures ; Solider ; Proderma ; et Nadurra.

Ville de La Malbaie (Capitale-Nationale)

Prix remis à Hugo Descôteaux-Simard, directeur des infrastructures urbaines et de l'environnement de la Ville de La Malbaie, pour souligner le choix de la Ville d’utiliser le matériau bois pour la construction du Parc du Ravin. Cherchant une intégration harmonieuse du bâti dans la nature environnante, la municipalité de La Malbaie a mis à profit avec justesse les caractéristiques chaleureuses du bois pour la structure et la finition d’un gazebo et d’un bloc sanitaire dans ce parc municipal. 
Équipe de ce projet : Gabarit et AAA construction.

Ville de Montmagny (Chaudière-Appalaches)

Prix remis à  Jean-Guy Desrosiers, maire de la Ville de Montmagny, pour souligner le choix de la Ville d’utiliser le matériau bois pour la construction de la Bibliothèque de Montmagny. Issue du dévouement d’un maire engagé et de son équipe, cette bibliothèque qui marque le paysage de Montmagny est rapidement devenue un lieu communautaire pour la ville et la région. 
Équipe de ce projet : Lemay ; Génivar (maintenant WSP) ; Ville de Montmagny ; MEL innovation ; et Ébénisterie René Daigle.

Ville de Montréal – arrondissement de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce (Montréal)

Prix remis pour souligner le choix de l’arrondissement d’utiliser le matériau bois pour la construction du Centre culturel de Notre-Dame-de-Grâce. Le choix d’utiliser un platelage en bois lamellé-collé et des panneaux en bois lamellé-croisé laissés apparents à l’intérieur a permis de simplifier la composition de l’enveloppe et d’obtenir une finition intérieure de grande qualité, contribuant agréablement à l’ambiance recherchée pour ce centre culturel.
Équipe de ce projet : Atelier BIG CITY ; FSA Architecture ; L’ŒUF ; Groupe EGP ; Pageau Morel et associés ; NIP Paysage ; et Nordic Structures.

Ville de Montréal – arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie (Montréal)

Cecobois a remis ce prix pour souligner le choix de l’arrondissement d’utiliser le matériau bois pour la construction du Chalet de golf du parc Maisonneuve. C’est avec justesse que la Ville de Montréal a choisi de mettre en valeur le matériau bois dans cet édifice à l’entrée d’un des plus grands parcs de la ville. Les panneaux en bois lamellé-croisé, utilisés pour la structure, ont permis de réaliser une toiture de forme complexe tout en minimisant son épaisseur.
Équipe de ce projet : Cardin Ramirez Julien ; SNC-Lavalin ; Synthèse Consultants ; Relief Design ; Ville de Montréal ; Nordic Structures ; et Baillargeon.

Ville de Québec (Capitale-Nationale)

Prix remis à Gilles Dufour, directeur général adjoint - développement durable à la Ville de Québec, pour souligner le choix de la ville d’utiliser le matériau bois pour la construction de deux projets :

  • Passerelle des Trois-Soeurs. La volonté de la Ville de Québec d’utiliser le bois pour ce projet démontre la faisabilité d’une telle structure et son intégration en milieu urbain.
    Équipe de ce projet : ABCP architecture ; EMS Ingénierie ; SGTR ; Constructions BSL ; Ville de Québec ; et Nordic Structures.
  • Centre Vidéotron. Utilisé dans le hall d’entrée ainsi que pour les coursives périphériques, le matériau bois jouit d’une belle vitrine tout en représentant bien le caractère nordique de la ville. 
    Équipe de ce projet : ABCP architecture ; GLCRM Architectes ; POPULOUS ; SNC-Lavalin ; Pomerleau ; Ville de Québec ; Nordic Structures ; Goodfellow ; et Parquets Alexandra.

Ville de Rouyn-Noranda (Abitibi-Témiscamingue)

Prix remis à Mario Provencher, maire de la Ville de Rouyn-Noranda, pour souligner le choix de la ville d’utiliser le matériau bois pour la construction de l’Aréna Jean-Marie-Turcotte. Dès le départ, la Ville de Rouyn-Noranda souhaitait favoriser le bois, un matériau durable issu d’une ressource régionale, pour la structure de son nouvel aréna. Le résultat est un bâtiment rassembleur, à l’image de la région, qui prouve qu’il est possible de construire en bois tout en respectant un budget limité.
Équipe de ce projet : Guy Boilard Architecte ; Multi-CAD ; SNC-Lavalin ; Pépin Fortin construction ; Groupe conseil Artcad ; Innovex Consultants ; Tecolam ; et Les Murs Cameron. 

Source : Cecobois