12 juin 2018
Le Québec passe en mode transition énergétique

Le secteur des bâtiments commerciaux et institutionnels est appelé à réduire son empreinte carbone de façon toute aussi continue que soutenue, au cours des cinq prochaines années, dans la foulée du déploiement du premier Plan directeur en transition, innovation et efficacité énergétiques du Québec.

La vaste démarche de transition qui s’amorce permettra, prévoit-on, d’améliorer de 1,2 % l’efficacité énergétique moyenne de la société québécoise à l’horizon 2023 et d’abaisser en parallèle de 12 % la consommation totale de produits pétroliers par rapport au niveau de 2013.

Dévoilé par le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Moreau, et la présidente-directrice générale de Transition énergétique Québec (TEQ), Johanne Gélinas, le Plan directeur 2018-2023 s’accompagne de 225 mesures et d’un investissement de plus de 6 milliards de dollars.

Les secteurs d’intervention ciblés, outre celui des bâtiments commerciaux et institutionnels, sont :

  • l’aménagement du territoire;
  • le transport des personnes;
  • le transport des marchandises;
  • l’industrie;
  • les bâtiments résidentiels;
  • les réseaux autonomes;
  • les bioénergies;
  • et l’innovation.

Dans l’institutionnel et le commercial, la démarche de transition énergétique poursuit ces quatre grands objectifs s’accompagnant chacun d’une batterie de mesures :

  • améliorer les pratiques en matière de gestion de l’énergie;
  • déployer une offre de programmes répondant aux besoins des clientèles;
  • normaliser et réglementer l’efficacité énergétique dans le secteur;
  • encourager le bâtiment durable.

À l’horizon 2030, on aspire à ce que les produits pétroliers ne soient utilisés que dans des circonstances exceptionnelles dans les immeubles commerciaux et institutionnels et que les énergies renouvelables puissent alors constituer 70 % du portefeuille énergétique du secteur.

Source : Gouvernement du Québec

Sur la vitrine Projets Verts