Aller au contenu principal
x

Réduire sa demande de puissance électrique, c’est rentable !

2 mars 2017
Réduire sa demande de puissance électrique, c’est rentable !

Vous exploitez des bâtiments à vocation commerciale, institutionnelle ou industrielle performants et vous pratiquez déjà une gestion efficace de leur consommation d’énergie ? Vous êtes donc bien placés pour réaliser des économies substantielles en vous prévalant du programme Gestion de la demande de puissance (GDP) d’Hydro- Québec. Aussi bien en profiter !

Lancé le 1er avril 2016, ce programme vise à inciter les propriétaires et les gestionnaires de bâtiments à réduire leur appel de puissance durant les pointes hivernales d’Hydro-Québec. Simple et flexible, il est d’autant plus alléchant qu’il est assorti d’un appui financier considérable, soit 70 dollars par kilowatt de réduction pour l’hiver 2016-2017.

Ce n’est d’ailleurs pas le fruit du hasard si le programme GDP a vite séduit les clients auxquels il s’adresse, soit ceux des marchés commercial et institutionnel ainsi que les petites et moyennes entreprises industrielles. À preuve : plus de 1 000 bâtiments contribuent à la réduction de la demande de puissance d’Hydro-Québec en cet hiver 2016-2017, grâce aux quelque 300 participants qui se sont inscrits au programme.

« L’inscription au programme pour cette première année de déploiement va au-delà de nos attentes. C’est un franc succès qui démontre l’efficacité de cette solution, qui ne requiert qu’un investissement minime de nos clients et qui n’entraîne que peu ou pas du tout d’impact sur l’exploitation de leurs équipements », indique Claude Dupuis, ingénieur, chargé d’équipe – Programme Bâtiments, à Hydro-Québec Distribution.

Il faut dire qu’Hydro-Québec a veillé à roder au quart de tour ce programme, qu’elle n’a mis sur pied qu’après une étude minutieuse par son Laboratoire des technologies de l’énergie. C’est ainsi qu’elle a mené non pas un, mais bien deux projets pilotes pour valider la faisabilité technique et commerciale de sa nouvelle proposition pour les clients. Dans chacun des cas, les résultats ont été concluants.

Le premier projet, mis en œuvre à l’hiver 2014- 2015, avait pour banc d’essai cinq immeubles commerciaux et institutionnels, et autant de bâtiments administratifs d’Hydro-Québec. Le second a pour sa part été réalisé à l’hiver 2015- 2016 dans un échantillon de 180 bâtiments représentant les secteurs institutionnel, commercial et industriel.

« Les projets pilotes ont montré que le programme est très rentable pour les clients, qu’ils exploitent de petits ou de très grands bâtiments, et aussi qu’il se traduit par une diminution importante de la puissance appelée lors de nos pointes par grand froid, soit de 6 h à 9 h et de 16 h à 20 h les jours de semaine », précise l’ingénieur Claude Dupuis.

Denis Blais,  Nicolas Paquet,  Pascal Véronneau et Sébastien Leblond

Sébastien Leblond était aux premières loges pour en prendre la mesure. Responsable du développement commercial et institutionnel chez Morin Énertech, il a été associé à un projet de GDP dans le cadre duquel le supermarché d’alimentation IGA Mellon de l’arrondissement de Jonquière, à Saguenay, a reçu un appui de l’ordre de 14 000 dollars pour l’hiver 2015-2016.

« L’appel de puissance a essentiellement été réduit au moyen d’une génératrice de 400 kilowatts qui, déjà en place, pouvait assumer la totalité de la charge du bâtiment, précise-t-il. Nous avons eu à installer un panneau de contrôle automatisé permettant au client de configurer à distance, à l’aide d’un programme chargé sur son portable, l’utilisation de la génératrice lors de la réception d’un avis de GDP d’Hydro-Québec. »

À la lumière des résultats obtenus, Morin Énertech n’a pas hésité à recommander le programme GDP à d’autres propriétaires d’immeubles. À tel point que cette entreprise compte cette année 28 clients qui contribuent à réduire la demande de puissance d’Hydro- Québec, et l’un d’eux pourra très rapidement rentabiliser l’acquisition d’une génératrice.

Pascal Véronneau sait très bien de quoi il retourne. L’entreprise qu’il préside, Énergénia, a piloté la mise à l’essai de la GDP dans 39 succursales de la Banque Nationale avec un succès tel que le programme d’Hydro-Québec est aujourd’hui mis à profit dans pas moins de 138 centres d’affaires de cette institution financière.

« La demande de puissance électrique a été réduite d’environ 20 kilowatts par succursale lors du projet pilote, indique-t-il. Pour ce faire, nous avons procédé au préchauffage des bâtiments pendant la nuit, de façon à réduire le point de consigne des thermostats durant les pointes d’Hydro-Québec, en plus de limiter quelque peu la ventilation sans pour autant nuire au confort des usagers. »

Comme le programme global d’efficacité énergétique de la Banque Nationale s’appuyait plus particulièrement sur une standardisation des dispositifs de régulation de la climatisation, du chauffage et de la ventilation, Énergénia a pu mettre en œuvre des programmations compatibles à un coût relativement faible. « Pour notre client, observe Pascal Véronneau, le programme d’Hydro-Québec est à coup sûr une solution gagnante. »

Même son de cloche de la part de Nicolas Paquet, qui a, quant à lui, vu à la réalisation d’un projet pilote de GDP dans l’immeuble de bureaux montréalais Place Telus, pour le compte de la société immobilière Redbourne. « En assurant la gestion judicieuse de l’électricité utilisée en appoint pour le chauffage du bâtiment, indique le directeur de l’efficacité à Tetra Tech, le client a pu réduire son appel de puissance de 524 kilowatts et, ainsi, profiter d’un appui de plus de 36 000 dollars. »

Parmi les mesures mises en œuvre figurent l’arrêt de la chaudière électrique en période de GDP – hors de la pointe du bâtiment –, la réduction des forces motrices de ventilation, la fermeture des systèmes à 18 h plutôt qu’à 19h et le rajustement du point de consigne de la pression différentielle des réseaux d’eau glacée alimentant les appareils à induction.

« Le programme d’Hydro-Québec est d’autant plus intéressant que des interventions effectuées à peu de frais sur les dispositifs de régulation la première année vont se traduire par des économies récurrentes pour le client », affirme Nicolas Paquet, qui souligne que Tetra Tech réalisait une demi-douzaine de projets de GDP cet hiver, entre autres pour Industrielle Alliance et l’Université Laval.

Les propriétaires de bâtiments industriels sont loin d’être en reste. Denis Blais, directeur à RSW Optimisation, en témoigne : « Nous avons appliqué la GDP dans quatre meuneries et une usine de fabrication de béton de l’est du Québec au moment du projet pilote. Au total, ce sont 1 768 kilowatts de réduction qui ont été enregistrés pour des appuis financiers cumulatifs de 123 760 dollars. »

Produisant la vapeur requise pour les processus de fabrication à partir de deux sources, soit l’électricité et l’énergie produite au moyen de mazout, ces installations comportaient déjà un système de gestion de puissance de RSW. Pour être à même de réduire la demande de puissance pendant les pointes d’Hydro- Québec, il a suffi d’installer un équipement de communication pour la programmation à distance lors de la réception d’un avis de GDP d’Hydro-Québec.

« La stratégie de réduction a été la même pour les cinq usines, indique Denis Blais, soit tout simplement fermer la chaudière électrique et produire la vapeur avec le mazout pendant les pointes d’Hydro-Québec. Lorsqu’on ne pouvait pas arrêter complètement la chaudière électrique pour ne pas manquer de vapeur, on en fermait quelques éléments. Ce fut très rentable pour les clients. »

Vous désirez aussi profiter du programme GDP d’Hydro-Québec ? Alors, préparez-vous à participer au programme à l’hiver 2017-2018 ! Vous avez jusqu’au 31 août 2017 pour inscrire vos projets.

Information : programme Gestion de la demande de puissance

 

Soumettre un projet

Deux options s’offrent au participant qui veut soumettre un projet de GDP à Hydro-Québec :

  • S’il est un client, il soumet directement son projet ou il mandate un partenaire pour le faire en son nom;
  • S’il est un agrégateur, il soumet un projet qui peut englober plusieurs clients et plusieurs compteurs.

Sont admissibles au programme les clients d’Hydro-Québec ayant un compteur communicant et dont le contrat de service d’électricité est assujetti au tarif G, M, DM ou LG.

Trois stratégies gagnantes
  1. Utilisation de mesures de régulation pour l’arrêt ou la modulation des systèmes de chauffage, de ventilation et de conditionnement de l’air
  2. Recours à des chaudières d’appoint à combustible
  3. Utilisation de groupes électrogènes
Sept raisons de s’inscrire au programme de GDP
  1. Réception d’un important appui financier récurrent chaque année de participation
  2. Investissements minimes
  3. Inscription au programme simplifiée
  4. Participation volontaire
  5. Aucun engagement de réduction de puissance
  6. Aucun contrat à signer
  7. Aucune pénalité si l’objectif de réduction n’est pas atteint

 


*Cet article s’inscrit dans le cadre d’un contenu partenaire