Par Laurent Canigiani
13 août 2018
La ruelle bleue-verte ou la gestion durable des eaux pluviales

Le lancement de la ruelle bleue-verte Turquoise-Viauville a eu lieu ce 8 août 2018. Le projet novateur expérimente des solutions pour détourner les eaux pluviales des toitures résidentielles du réseau municipal.

Avec les récentes exigences du gouvernement fédéral en matière de débordement des égouts municipaux et les nouveaux règlements de la Loi sur la qualité de l’environnement (LQE) du ministère de l’Environnement québécois, la gestion durable des eaux pluviales représente un enjeu important du développement urbain. La minéralisation des surfaces urbaines cause la perturbation du cycle naturel de l’eau. L’augmentation de l’intensité et de la fréquence des événements météorologiques extrêmes est de plus en plus visible. Ces phénomènes combinés font en sorte que la pression sur nos infrastructures grises devient trop forte, ce qui occasionne débordements, refoulements, surverses au fleuve et inondations.

L’initiative de la ruelle bleue-verte souhaite apporter une solution concrète à travers des sites pilotes dans différents arrondissements montréalais. Le principe est de débrancher les drains des toitures d’un ou plusieurs bâtiments afin de gérer les eaux pluviales grâce à des aménagements à l’échelle locale.

Des explications de Pascale Rouillé, urbaniste et présidente des Ateliers Ublo, une des organisations à l’origine du projet Alliance ruelles bleues-vertes.

Le projet s’appuie sur un partenariat innovant entre un organisme communautaire, le Centre d’écologie urbaine de Montréal (CEUM); une firme en urbanisme, Vinci Consultants; et des organismes locaux, le Collectif 7 à Nous et la Société d’habitation populaire de l’est de Montréal (SHAPEM). Ces quatre organismes forment le comité de pilotage du projet.

Aujourd’hui le lancement de la ruelle bleue-verte Turquoise-Viauville s’avère plus une reconnaissance du travail accompli sur papier qu’une application concrète du concept, car aucun drain n’a encore été détourné vers la ruelle. La prochaine étape consiste à expliquer aux citoyens concernés ce qu’implique techniquement la mise en œuvre des installations et le coût de celles-ci. À terme le projet de la ruelle bleue-verte Turquoise-Viauville souhaite détourner 9000 m3 par an d’eau de pluie sur 6 000 m2 de surface de toit. Cela représente l’équivalent de 2,6 piscines olympiques, qui viendront abreuver 625 mètres d’espaces végétalisés ajoutés dans la ruelle.

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA

Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.

Sur la vitrine Projets Verts