Par Laurent Canigiani
24 novembre 2018

Retour sur l’expérience fructueuse de TeamMTL au Décathlon solaire 2018, qui se déroulait l’été dernier en Chine.

Parrainée par Hydro-Québec, l’équipe montréalaise était composée de 45 étudiants et de trois professeurs des universités McGill et Concordia. Elle participait à cette compétition internationale avec un prototype d’habitation solaire qui, en bout de ligne, lui aura notamment permis de mériter trois premiers prix pour l’architecture, la viabilité commerciale et les communications.

Les équipes participant au concours devaient concevoir et construire une habitation solaire de deux étages à consommation énergétique nette zéro. Érigée au printemps sur le campus Loyola de Concordia, celle de TeamMTL devait ensuite été démantelée en vue d’être transportée et reconstruite à Dezhou, dans la province du Shandong, dans le nord de la Chine.

Sur les lieux de la compétition, chacune des 22 équipes en lice disposait de 22 jours pour construire son bâtiment de près de 200 mètres carrés, répartis sur deux étages, permettant à une famille avec deux enfants d’y vivre durant une année fictive.

Le défi était de taille et, très vite, TeamMTL devra surmonter plusieurs embuches. À commencer par la remise à niveau des fondations – deux journées perdues – et l’arrivée tardive des outils bloqués dans un conteneur. « Nous étions la seule équipe à ne pas avoir de partenariat avec une entreprise de construction chinoise sur place. La fierté du devoir accompli en est donc d’autant plus grande », indique Alexandre Gareau, étudiant en génie civil à Concordia et gestionnaire du projet.

L’aventure de TeamMTL au Décathlon solaire de Chine - Photo de TeamMTL

C’est sans compter que sous une chaleur écrasante atteignant parfois les 50 degrés, les journées de chantier pouvaient s’étirer jusqu’à 14 heures, voire 15 heures. Mais TeamMTL aura su faire fi de ces conditions difficiles, de sorte que les 67 panneaux en bois arrivés par la mer fabriqués par Ecocor, une entreprise américaine certifiée Passivhaus, seront peu à peu assemblés pour former les structures de la maison éconergétique de l’équipe montréalaise.

 

67 panneaux en
bois certifiée <i>Passivhaus</i> ont servi à bâtir les structures de la maison - Photo de TeamMTL

Technologies passives

Des efforts particuliers seront déployés sur les plans de l’étanchéité et de l’isolation, éléments clés du système haute performance d’énergie passive de TeamMTL. « Nous souhaitions atteindre des mesures de résistance thermique de R-60 pour les murs, R-100 pour le toit et une étanchéité mesurée à 0,35 changement d’air par heure », précise Alexandre Gareau, en rappelant que le modèle Passivhaus permet d’économiser 80 % d’énergie par rapport à une construction standard.

Des brise-soleil sont également installés, combinés à des systèmes d’air conditionné et de chauffage passifs. Toutes ces solutions permettront d’atteindre les même résultats qu’un système actif, tout en allégeant l’infrastructure technique de la maison. Sur le plan de la production d’énergie, 40 panneaux photovoltaïques couvrant 80 mètres carrées prendront place sur le toit pour produire 11,24 mégawatts d’électricité sur une base annuelle.

L’aventure de TeamMTL au Décathlon solaire de Chine - Photo de TeamMTL

Une fois la maison terminée et aménagée s’enclenchera la seconde phase du concours. Les visites publiques se multiplieront et les jurys évalueront tour à tour chaque projet. Des mesures ponctuelles seront prises afin de calculer le taux d’humidité, qui ne doit pas dépasser les 60 %, ainsi que la température ambiante, qui doit être comprises entre 22 et 25 degrés. Grâce à l’arsenal de systèmes passifs de gestion des ressources, TeamMTL passera les tests avec brio confirmant l’efficacité énergétique du projet. En plus des trois premiers prix reçus, l’équipe montréalaise arrivera troisième au concours en ingénierie.  

Attractif et viable

Selon un rapport des Nations-Unies publié en 2018, en 2050, 68 % de la population mondiale vivra dans des zones urbaines, comparativement à 55 % aujourd’hui. TeamMTL avait imaginé son projet dans cette perspective de forte densité. Ainsi ce modèle de maison en rangée, sur deux étages avec, au milieu, le centre technique surmonté d’un patio, est typiquement montréalais. Le concept de maison en rangée, permet des économies d'échelle significatives selon le nombre d'unités construites. De plus la maison, séparée en deux blocs, offre la possibilité pour une famille de faire évoluer l’utilisation de ses espaces.

L’aventure de TeamMTL au Décathlon solaire de Chine - Photo de TeamMTL

Au final, TeamMTL prendra le septième rang au classement général du Décathlon solaire. Pour  Alexandre Gareau, les résultats obtenus lors de cette compétition ont permis à une équipe soudée de vivre une expérience inoubliable et très enrichissante.

Sur la vitrine Projets Verts