Aller au contenu principal
x

La norme BCZ v2 : le bâtiment tourné vers l’avenir

26 mai 2020
Par Hugo Lafrance, LEED Fellow, WELL Faculty

Section du Québec du CBDCa CHRONIQUE DU CONSEIL DU BÂTIMENT
DURABLE DU CANADA - QUÉBEC

Consulter toutes les chroniques

La version 2 de la norme du bâtiment à carbone zéro (BCZ), lancée le 10 mars dernier,  vise à accélérer l’adoption des pratiques de bâtiment carboneutre et à aider le Canada à atteindre ses cibles climatiques tout en réduisant les impacts environnementaux et en favorisant la croissance de l’emploi.

Nous sommes actuellement dans une urgence climatique. Le rapport Réchauffement de la planète de 1,5 °C du Groupe d’experts intergouvernemental sur les changements climatiques des Nations Unies (rapport du GIEC 2018) a brossé un tableau inquiétant d’un monde radicalement différent dans lequel nous devrons vivre si les températures moyennes mondiales augmentent de 2 °C.

Considérant que la population mondiale approche les 10 milliards, le parc immobilier mondial devrait doubler selon le World Green Building Council. Sans changements radicaux dans les modes de fonctionnement du secteur du bâtiment, cette croissance engendrera la consommation d’importantes quantités de ressources naturelles, contribuant à un doublement attendu de la consommation mondiale totale de matières premières d’ici le milieu du siècle. Par conséquent, nous assisterons à une augmentation significative des émissions associées au secteur de la construction et de l’impact de celles-ci sur le climat. Il est donc impératif d’agir dès maintenant.

Une vision

D’ici 2030, tous les nouveaux bâtiments, infrastructures et rénovations devront avoir réduit de 40 % au moins le poids carbone des produits et équipements et tous les nouveaux bâtiments devront avoir un bilan carbone de la consommation énergétique « net zéro ».

D’ici 2050, les nouveaux bâtiments, infrastructures et rénovations afficheront un bilan carbone des produits et équipe­ments de construction « net zéro », et tous les bâtiments, y compris les bâtiments existants, devront avoir un bilan carbone de la consommation énergétique « net zéro ».

Quatre principes

Les principes fondamentaux suivants peuvent être suivis à la fois par les organisations du côté de la demande et par celles du côté de l’offre, pour parvenir à nos objectifs :

  1. Prévenir - éviter le carbone des produits de construction et équipements dès le départ en envisageant d’autres stratégies pour remplir la fonction souhaitée,
  2. Réduire et optimiser - évaluer chaque choix de conception en termes de réductions de carbone initial et dans le cadre d’une approche de cycle de vie complet,
  3. Planifier sur le long terme - prendre des mesures pour éviter les émissions de carbone des produits de construction et des équipements pendant et en fin de vie,
  4. Compensation - en dernier recours, compenser les émissions de carbone des produits et équipements dans les projets ou au sein des organisations, au moyen de mécanismes de compensation vérifiés (crédits carbone certifiés).

Depuis le lancement de la Norme BCZ en 2017, le CBDCa a prouvé, par le biais de projets réels et de recherches, que les bâtiments à carbone zéro sont aujourd’hui techniquement et financièrement viables, et ce, pour un large éventail de types de bâtiments, notamment des écoles, des immeubles de bureaux, des immeubles résidentiels, des bâtiments commerciaux et même des bâtiments industriels. La version 2 fournit des directives qui aideront un plus grand nombre de propriétaires et de promoteurs immobiliers à bâtir avec l’objectif du zéro dès maintenant et à intégrer cet objectif dans leurs plans d’avenir.

Nouveautés de la Norme BCZ v2

La mise à jour de la Norme BCZ v2 se concentre sur les éléments clés suivants pour assurer une réduction d’émissions carbone à travers tous les projets de bâtiments :

  • Carbone intrinsèque : les projets doivent maintenant réduire et compenser les émissions de carbone du bâtiment pendant tout son cycle de vie, y compris les émissions associées à la fabrication et à l’utilisation des matériaux de construction. Il y a donc une obligation de faire rapport sur le carbone intrinsèque.
  • Réfrigérants : la norme encourage les pratiques exemplaires pour minimiser les fuites potentielles de réfrigérants qui, lorsqu’ils s’échappent dans l’atmosphère, peuvent avoir des impacts importants sur le climat à court terme. Les fuites doivent donc être comptabilisées.
  • Efficacité énergétique : la norme promeut l’utilisation efficace de l’énergie propre et comporte des exigences plus rigoureuses en matière d’efficacité énergétique et d’étanchéité à l’air. L’énergie renouvelable est encouragée, mais il faut commencer par démontrer la performance énergétique des bâtiments.
  • Innovation : la Norme BCZ-Design encourage l’innovation en exigeant que les projets emploient au moins deux stratégies innovantes pour réduire les émissions de carbone.

*L’auteur est directeur, stratégies durables, chez Lemay, spécialiste des certifications en environnement et en santé pour les projets d’aménagement. Professionnel agréé LEED BD+C & O+M et PA WELL, il agit à titre de membre du comité des communications pour le Conseil du bâtiment durable du Canada - Québec (CBDCa-Qc).