Aller au contenu principal
x
  • Définition Il s’agit de l’utilisation des déchets de consommation comme matière première d’un autre produit. Les produits de base, qui deviennent déchets, doivent avoir déjà servi. Ils sont habituellement récupérés à partir des programmes de recyclage résidentiel (le bac vert) ou commercial (dans les bureaux). Certaines entreprises œuvrent dans la récupération des déchets de construction et de démolition afin d’offrir une autre source de matériaux recyclés après consommation.
  • Définition Il s’agit de l’utilisation des déchets d’un autre produit mais qui n’a pas servi comme produit de consommation. Le meilleur exemple est celui de la sciure de bois. Celle-ci n’a jamais été utilisée comme faisant partie d’un produit de consommation vendu, négocié ou échangé. Elle est pourtant un déchet de l’industrie. Si elle est ensuite utilisée pour produire des panneaux composites, elle est alors considérée comme un contenu recyclé avant consommation, ou post-industriel.
  • Définition Eau qui n’est pas propre à la consommation. Les eaux pluviales ou les eaux grises en sont des exemples.
  • Définition Eaux polluées résultant du sous-produit d’une activité humaine. Elles nécessitent un traitement préalable avant de pouvoir être rejetées pour éviter toute contamination de rivières, de lacs et d’eau potable. Il existe différents types d’eaux usées : Eaux-vannes Les eaux-vannes (ou eaux noires) sont les eaux qui contiennent des substances polluantes plus difficiles à éliminer telles que les matières fécales, les huiles et les hydrocarbures.
  • Définition Procédé naturel d'épuration (lagunage) qui a pour principe d'utiliser la végétation aquatique comme agent épurateur des eaux polluées. Les plantes aquatiques sont ici utilisées comme support aux colonies bactériennes, assurant l'épuration efficace de l'eau qui traverse lentement les colonies végétales installées. Les éléments polluants comme le nitrate sont ainsi absorbés par les plantes pour restituer, en sortie de lagunage, une eau de bonne qualité.
  • Définition Utilisation de tous les moyens disponibles afin de dimensionner et de gérer au mieux la demande en eau du bâtiment. Une gestion efficace permet de faire des économies et de réduire la quantité d’eaux usées rejetées à l’égout ainsi que la consommation de produits chimiques. En outre l’eau non potable telle que l’eau de pluie peut être utilisée pour l’irrigation des aménagements paysagers, les chasses d’eau des toilettes et des urinoirs, l’entretien et le nettoyage, et certains systèmes du bâtiment.
  • Depuis 2002, le Conseil du bâtiment durable du Canada (CBDCa) se consacre à la promotion des bâtiments écologiques et des pratiques d'aménagement des collectivités durables au Canada. Cet organisme national sans but lucratif est le pendant canadien du U.S. Green Building Council, une organisation américaine qui se concentre sur la conception et la construction de bâtiments durables.
  • Définition Pour être considéré rapidement renouvelable (du moins dans le système d’évaluation LEED), le produit agricole provenant de fibres ou d’animaux doit avoir un cycle de renouvellement d’au plus 10 ans. Ce qui veut dire qu’il doit pousser et être récolté, ou encore être élevé de manière continue et durable à l’intérieur de cette échelle de temps. On peut donner comme exemple le maïs, la paille, le bambou.
  • Définition C’est la forme la plus élevée de traitement des eaux usées. Elle fait suite à la décantation (traitement primaire) et le lagunage (traitement secondaire). Cette étape, qui n’est pas toujours réalisée, permet de réduire le nombre de bactéries, donc de germes pathogènes présents dans l’eau traitée. Elle peut être demandée pour protéger une zone de baignade, un captage d'eau potable ou une zone d’élevage.