Aller au contenu principal
x

COVID-19 I Industrie de la construction : le virus fait fondre l’inertie

6 mai 2020
Pierre Pomerleau, président et directeur général de Pomerleau. Photo : Pomerleau

Observations et réflexions de Pierre Pomerleau, président et directeur général de Pomerleau, sur les changements induits dans l’industrie de la construction par la crise de la COVID-19 et sur la relance qui suivra.

Au moment de vous écrire ces quelques lignes, le Québec est sur pause depuis plus d’un mois et s’apprête à un déconfinement progressif dans les prochaines semaines.

La pandémie de la COVID-19 nous plonge dans une crise sanitaire qui nous fait prendre conscience d’une certaine fragilité du monde et de combien les sphères de nos vies sont inextricablement liées et interdépendantes les unes des autres. La construction n’y fait pas exception.

Au cours des dernières semaines, nous avons dû revoir nos façons de faire, tant au bureau que sur le chantier. L'horaire traditionnel, selon lequel on se rendait au bureau du lundi au vendredi, a laissé place à la flexibilité que permet le télétravail. Nous travaillons maintenant sur des plateformes collaboratives en ligne, qui nous permettent de garder le lien et surtout, de conserver l’esprit d’équipe, malgré la distance. D’ailleurs, plusieurs études démontrent que le travail à la maison améliore la productivité. Il faut reconnaître que ça demande un peu d’ajustement au début, mais ce sera ça de gagné pour la suite.

Quant au chantier, nous avons repensé les tâches, ajouté des mesures préventives très strictes et reconsidéré les quarts de travail afin de respecter les directives de santé publique. Les mesures mises en place pour combattre la COVID-19 sont là pour de bon et deviendront sans doute la nouvelle norme sur les chantiers à travers le Canada.

Il va sans dire que la pandémie a transformé nos façons de travailler.

La période difficile que nous traversons actuellement a toutefois donné naissance à un important mouvement de collaboration au sein de notre industrie. Il s’est défini une approche collaborative entre les divers acteurs – entrepreneurs, sous-traitants, partenaires et clients – qui doit se poursuivre à long terme.

L’engouement entourant le mouvement Entrepreneurs engagés en est un bon exemple. Cette initiative témoigne d’une collaboration et d’un engagement des entrepreneurs à mettre en place et à respecter un Plan de réponse à la pandémie de la COVID-19 qui permet d’offrir un environnement de travail sécuritaire pour tous nos travailleurs.

Alors que nous naviguons tous à travers cette nouvelle réalité, l’environnement, lui, profite largement de la pause que nous lui donnons. Une baisse significative de la pollution à l’échelle de la planète est observable. Nos gouvernements parlent de plus en plus de privilégier les projets d’énergie propre qui réduisent la dépendance des Canadiens aux énergies fossiles, de prioriser les projets qui contribuent à réduire les émissions de gaz à effet de serre du pays et de prendre des mesures pour resserrer les mailles de la chaîne d’approvisionnement du pays. La transformation pour la suite ne pourra pas se faire sans une relance « verte » de l’économie et des projets en construction.

J’aimerais terminer en vous disant que malgré les nombreux ajustements que cette pandémie nous a demandés, nous en ressortirons grandis. Alors qu’on voudrait tous revenir à un monde pré-Covid, nous n’oublierons pas de sitôt le leadership ayant émergé de la crise, les marques fortes, les cultures organisationnelles soudées et l’innovation et l’ingéniosité des êtres humains.

À cet effet, je ne pourrais écrire sur « La Grande Pandémie » sans rendre hommage à mon entourage immédiat, à nos leaders et à nos équipes partout au Canada qui ont travaillé comme des forcenées, ont démontré tout leur talent et se sont ralliées à une cause qui dépasse largement les individus. Enfin, j’aimerais rendre un hommage particulier à nos héros qui continuent de se présenter sur nos chantiers pour relancer notre économie, assurer la continuité et nous permettent de conserver notre mode de vie.