Aller au contenu principal
x

Objectif LEED Or pour le Biocentre Armand-Frappier

8 octobre 2020
Par Marie Gagnon

Le projet du Biocentre Armand-Frappier, à Laval, vise l’obtention d’une certification LEED-NC, niveau Or.

En chantier depuis juillet dernier, ce projet de près de 14 millions de dollars s’inscrit dans la foulée du déménagement du Musée Armand-Frappier, qui changera alors d’appellation, sur le site du Cosmodôme. Les travaux, menés par Cosoltec, devraient être complétés à l’été 2021.

« Le nouvel édifice constituera un lieu de rencontre exceptionnel entre le grand public et les scientifiques, tout en permettant à la Ville de consolider l’offre touristique et muséale sur son territoire, commente Aram Elagoz, conseiller municipal de Renaud et chercheur en sciences de la vie. Il sera également conçu pour assurer une intégration architecturale et urbanistique au milieu environnant. »

Le concept du Biocentre répond à l’objectif de mutualisation des deux institutions : il sera implanté suivant un axe ayant pour point de départ l’entrée du Cosmodôme, dont il partagera la billetterie, la boutique et le vestiaire, et cheminera à travers le café Ariane pour ouvrir une perspective vers le sud. Cet axe largement vitré s’appuiera sur une géométrie rayonnante rappelant à la fois le lien gravitationnel qui unit le satellite à sa planète et celui de l’électron avec le noyau de l’atome.

De forme rectangulaire et conçu en deux volumes, le futur édifice de 1 800 mètres carrés (m2) respectera les hauteurs du cadre bâti du Cosmodôme. Son concept architectural s’appuie par ailleurs sur de longues portées et des hauteurs libres moyennes de 3,7 mètres. Pour ce faire, les concepteurs de TLA Architectes ont spécifié une structure d’acier dans la partie haute, tandis que la portion basse, située à l’avant, sera réalisée au moyen d’éléments d’acier et de bois d’ingénierie.

Image : Cosoltec et TLA Architectes

Le bâtiment, qui s’élèvera sur trois niveaux, abritera en sous-sol des espaces de rangement, le dépôt à déchets ainsi que divers équipements – techniques, mécaniques, électriques et de télécommunications. Au rez-de-chaussée il accueillera une salle d’exposition permanente de 200 m2, une salle multifonctionnelle de 150 m2, en plus de l’espace d’accueil et des bureaux des animateurs.

Quant à l’étage, il réunira quatre laboratoires d’environ 50 m2 chacun, un local de coordination des activités, des bureaux et des espaces de rangement. Le rez-de-chaussée et l’étage seront reliés par ailleurs au moyen d’un escalier en forme de spirale constituant le pivot de l’organisation spatiale de l’édifice. Un ascenseur desservira également les lieux.

Le tout sera habillé d’acier prépeint s’harmonisant avec le parement du Cosmodôme et de murs-rideaux en façade. Le projet prévoit en outre l’aménagement d’une terrasse extérieure entre les deux édifices. Fermée sur trois faces, elle offrira un rempart contre les nuisances sonores de l’autoroute.

L’ouverture du nouvel équipement muséal lavallois est prévue pour 2022.