Le recours au soleil comme source d’énergie pour les bâtiments demeure encore marginal au Québec. Mais le ciel semble en voie de s’éclaircir pour cette filière, surtout du côté du solaire thermique.
Pratiquer le greenwashing, sciemment ou non, c’est risquer d’entacher sa réputation. Et aussi de discréditer le mouvement vert dans son marché.
La Ville de Montréal figure à l’avant-garde du développement durable avec sa politique de verdissement pour les édifices municipaux. Et elle entend bien entraîner les différents acteurs du milieu de l’immobilier dans son sillage.