Aller au contenu principal
x

Catégorie: Environnement intérieur

  • Le terme biophilie (biophilia), a d’abord été proposé par le biologiste Edward O. Wilson. Il désigne l’affinité innée de l’homme pour le vivant et les systèmes naturels. Ce terme est parfois adopté dans le domaine de l’architecture et il fait référence à une conception qui se rapproche ou qui imite les conditions d’un environnement naturel. De fait, certaines recherches démontrent que les humains ont tendance à trouver des solutions qui leur permettent de préserver les aspects biophiliques dans leur milieu de vie. À titre d’exemple, la biophilie peut consister à :
  • Les COV sont des substances contenant des atomes de carbone et d’hydrogène qui se trouvent à l’état gazeux dans l’atmosphère. D’origine naturelle (plantes et fermentations) ou non (raffinage, évaporation de solvants organiques, imbrûlés, etc.), ils sont plus ou moins dégradables selon les cas, et peuvent être à l’origine de la formation de l’ozone troposphérique. Certains sont aussi considérés toxiques et dangereux pour la santé, tels le formaldéhyde, le benzène et Chlorure de vinyle monomère.
  • Définition Ensemble des nuisances écologiques provoquées par un produit, une industrie, etc. sur un écosystème.
  • Définition Produit qui, bien que présent en petites quantités dans les animaux et les plantes, est cancérigène. C’est un gaz incolore à odeur âcre. Il est utilisé dans plusieurs produits de l’industrie comme désinfectant et agent de conservation, dans le textile, les produits du papier et des plastiques. Dans l’industrie du bâtiment, on le trouve dans la fabrication des résines et des liants des produits du bois, de la peinture, des vernis, entre autres.
  • Traduction de Sound transmission class (STC) Procédure de classification selon la norme ASTM E413 exprimée par un chiffre unique permettant d’évaluer le niveau de transmission du son par voie aérienne à travers une cloison ou un plancher. Plus l’indice est élevé, meilleure est l’insonorisation. À titre d’exemple, le bruit d’une conversation entre deux individus sera clairement audible à l’arrière d’une cloison avec un ITS de 35 et sera inaudible à l’arrière d’une cloison avec un ITS de 55.
  • L’analyse du cycle de vie est définit comme une analyse visant à définir les atteintes environnementales d'un produit, d'un procédé ou d'un service tout au long du cycle de vie, depuis l'extraction des matières premières jusqu'à la fin de vie. La méthodologie applicable à l’analyse du cycle de vie est régie par les normes de la série ISO 14040.
  • La notion de confort thermique définit le confort ressenti par une personne lambda, à tout instant. Elle est définie par de nombreux facteurs, ce qui explique que chaque individu ressent le confort d’une manière différente. Cependant, les critères suivants permettent de comprendre que le confort thermique reste largement définissable dans le cadre de l’étude du confort d’un bâtiment.
  • Appliqué au bâtiment, l’effet de cheminée dépend de la variation de la pression de l’air entre le côté intérieur et le côté extérieur de l’enveloppe d’un bâtiment. Comme ce phénomène est fondé sur un principe physique voulant que l’air chaud monte alors que l’air froid reste au sol, plus le bâtiment est haut, plus l'effet est important. Comme l'enveloppe des bâtiments n'est généralement pas complètement étanche, l’air chaud qui s'échappe au haut des maisons est à l’origine d’une dépression au bas de celles-ci, et donc d’une infiltration d’air plus frais.
  • Définition : Pellicule métallique mince et invisible posée sur les vitrages, permettant de limiter les pertes thermiques par rayonnement des ouvertures : elle bloque l’énergie calorifique (chaleur) qui est transmise sous forme de rayons infrarouges. La pellicule est opaque aux infrarouges et aux UV (qui décolorent les tissus, objets…), mais transparente aux rayons solaires courts (lumineux).
  • Le pont thermique est un point de jonction où la barrière isolante est rompue. Cette rupture permet donc à chaleur de migrer de l’intérieur vers l’extérieur par conduction thermique des parois. Lorsque la température extérieure est basse et que l’effet des ponts thermiques est accentué par l’écart de température entre l’extérieur et l’intérieur d’un bâtiment, ce peut devenir une source d’inconfort pour les occupants.
  • Le verre électrochromique est un verre dynamique, qui a la propriété de changer de couleur de manière réversible lorsqu’une charge électrique y est appliquée. Dans ce cas, on parle d’une teinte électronique, variable, qui permet notamment d’éviter les gains excessifs de chaleur interne.
  • Le verre thermochromique a la propriété de changer ses propriétés optiques en fonction de sa température, et ce, de manière réversible. De manière générale, cette propriété est donnée au verre en déposant un mince film de plastique, enduit de dépôts d’oxydes métalliques entre deux feuilles de verre. Les oxydes métalliques subissent un changement de phase à certaines températures, ce qui affecte la transparence du verre. Plus précisément, il y a passage d’un état semi-conducteur clair vers un état associé au comportement métallique de type absorbant.